Bourgogne : le SAMU s'associe à SAUV Life, l'application qui relie sauveteurs et victimes d'arrêt cardiaque

Depuis mars 2018, l'application SAUV Life permet aux citoyens-sauveteurs qui y sont inscrits d'intervenir auprès de personnes victimes d'arrêt cardiaque. Le SAMU 21 vient de lancer le dispositif en Bourgogne ce mardi 5 octobre.

En Bourgogne, le CHU de Dijon a réalisé près de 330 interventions pour des arrêts cardiaques depuis le mois de janvier 2021. Afin d’augmenter la vitesse de prise en charge des patients victimes, le SAMU 21 annonce ce mardi 5 octobre son partenariat avec l’application SAUV Life. Elle regroupe des citoyens-sauveteurs qui peuvent prodiguer le plus rapidement possible les gestes qui sauvent.

"Quand le Samu reçoit un appel pour un arrêt cardiaque, on envoie une équipe de secouristes. Le citoyen-sauveteur reçoit alors une notification s’il est à 10 minutes à pied du lieu où se trouve le patient. S’il accepte, il est guidé par un GPS et par le SAMU pour réaliser les gestes", décrit le docteur Lionel Lamhaut, président de l’association SAUV Life. Les volontaires peuvent être aussi sollicités pour récupérer un défibrilateur.

3 000 personnes déjà inscrites en Côte-d'Or

Créée en mars 2018, l’application est gratuite et disponible sur toutes les plateformes de téléchargement. Elle regroupe près de 550 000 citoyens inscrits et répartis dans 67 départements. 300 cœurs ont été relancés depuis son lancement, soit de 7 à 10 par mois.

View this post on Instagram

Une publication partagée par SAUV Life (@sauvlife)

Pour le SAMU 21, l’association avec SAUV Life représente donc un précieux soutien. 3 000 personnes sont déjà inscrites en Côte-d’Or. "C’est une aide qui va être très importante et qui va venir ajouter un maillon supplémentaire à la chaîne de survie, déjà bien organisée en France. Le maillon principal est la réanimation et l’application précoce du massage cardiaque", affirme le docteur Pascal Incagnoli, chef de service adjoint des urgences du CHU de Dijon.

Une victime d’arrêt cardiaque a 10 % de chance de survie en moins si personne n’intervient dès la première minute. En France, les secouristes mettent entre 13 et 14 minutes à arriver en moyenne. La proximité potentielle des citoyens-sauveteurs est une alliée qui s’avère essentielle. Dans 60 % des cas, les volontaires inscrits sur SAUV Life réalisent un massage cardiaque avant les pompiers ou les équipes du SAMU.

Localiser quasi instantanément des citoyens qui sont à proximité de l’évènement augmente les chances de survie des patients

Pascal Incagnoli, chef de service adjoint du service d’urgence du CHU de Dijon

"C’est un partenariat majeur. Dès l’instant où chaque minute perdue augmente la mortalité des patients en arrêt cardiaque, il est très important de débuter le plus rapidement possible les manœuvres de réanimation que sont le massage cardiaque et les défibrillations", se satisfait le docteur Incagnoli. Chaque année, 50 000 personnes décèdent des suites d'un arrêt cardiaque en France.

Une application ouverte à tous les volontaires, formés ou non

L’application SAUV Life est ouverte à toutes les personnes à partir de 15 ans, qu’elles soient formées ou non. Sachant que 20 % des Français seulement connaissent les gestes qui sauvent, n'y a-t-il pas un risque de laisser certains patients entre les mains de volontaires ne maîtrisant pas les bonnes pratiques ?

"Le pire est de ne rien faire. Il n’y a pas de mauvais gestes. Quand on est en arrêt cardiaque, on est mort. Si on ne fait rien, on est mort. Le moindre geste d’application d’une pression sur la poitrine peut permettre de sauver une vie, y compris quand on n’est pas formé aux gestes de secourisme", garantit Pascal Incagnoli.

Le docteur Lionel Lamhaut rappelle également que le citoyen-sauveteur est accompagné au téléphone par les spécialistes du 15 : "Que vous soyez formé ou non, vous devez agir en cas d’arrêt cardiaque. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul. Le SAMU va vous aider et vous guider pour réaliser les gestes qui sauvent".

Officiellement lancée ce mardi 5 octobre en Bourgogne, SAUV Life compte désormais convaincre le plus grand nombre de citoyens possible à s’inscrire sur sa plateforme. Des animations seront notamment organisées dès le printemps 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société solidarité