• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le CHU de Dijon innove dans le traitement des varices

Le procédé permet un traitement des varices avec beaucoup plus de confort pour les patients / © FTV
Le procédé permet un traitement des varices avec beaucoup plus de confort pour les patients / © FTV

Un procédé innovant a été mis au point par le CHU de Dijon pour le traitement des varices des membres inférieurs. Un traitement par radiofréquence permet d'intervenir en chirurgie ambulatoire, limitant les douleurs et séquelles pour les patients.

Par F.L.

Une alternative au traitement par "éveinage"

Plus de 25% de la population souffre de varices des membres inférieurs au cours de sa vie. Le traitement habituel se fait par "éveinage", en retirant partie ou totalité des veines malades par chirurgie.
Cette technique est relativement lourde et douloureuse, elle nécessite une anesthésie, générale ou locale (péridurale), une incision au niveau du pli de l'aine, pour arracher la veine malade. Outre plusieurs jours d'arrêt de travail, des hématomes apparaissent chez les paitents.

Traitement par radiofréquence

Le traitement, mis au point par le Docteur Nicolas Falvo, médecin vasculaire, et le Professeur Romaric Loffroy, radiologue interventionel, consiste à soigner les veines malades par une chaleur contrôlée par une sonde, mise en place dans la veine par ponction directe.
L'intervention s'effectue en 45 minutes, et ne nécessite pas d'anesthésie générale, ni d'arrêt de travail. Les suites de l'intervention sont différentes de la chirurgie conventionnelle par l'absence de douleur et d'hématome.
Le principe : brûler et rétracter la veine malade en prodiguant une température par radiofréquence à 120°c.
Une électrode extrêmement fine et un cathéter sont introduits dans la veine, et une anesthésie locale, par tumescence est réalisée.
La tumescence permet de protéger par un fluide froid les tissus situés autour de la veine traitée. Le fluide absorbe l'excès de chaleur générée par la radiofréquence et empêche les brulûres cutanées.
La veine est traitée jusqu'à la partie supérieure de la jambe, puis l'aiguille est retirée.
Les patients peuvent reprendre la marche immédiatement après opération, sans complication ni douleurs. Effectuée en ambulatoire, cette opération ne s'effectue que sous anesthésie locale.
Le traitement par radiofréquence pour le soin des varices se pratique de façon régulière au CHU de Dijon.

Le CHU innove dans d'autres techniques thérapeutiques

La radiologie interventionnelle intervient dans le traitement des thromboses veineuses profondes (ou phlébites : il s'agit de la constitution de caillots dans les veines profondes de la jambe lorsque le retour veineux rencontre des difficultés)
Ce procédé permet de recanaliser les veines, par la pose de stents à l'intérieur (petits ressorts en métal permettant de garder une veine ouverte).

D'autres démarches innovantes sont pratiquées, comme l'utilisation de colle biologique pour le traitement des varices (technique pour l'instant pratiquée uniquement par 3 établissements privés).

Le reportage de Sylvain Bouillot et Jean-Louis Saintain

Intervenants :
  • Pr Romaric Loffroy, Médecin radiologue
  • Virginie Marcouyoux, Patiente
  • Dr Nicolas Falvo, Médecin vasculaire-angiologue, Directeur unité de recherches sur les anticoagulants
Nouvelle technique d'opération des varices CHU Dijon
Le CHU de Dijon innove dans le traitement des varices en utlisant la radiofréquence. Chirurgie moins invasive, moins douloureuse, elle est bénéficiaire pour le confort des patients.


Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus