Confinement : comment s'effectuent la gestion et le traitement des ordures ménagères et autres déchets ?

Pendant la période de confinement, la collecte des ordures ménagères se poursuit, de façon réduite suivant les communes. Le maintien de la salubrité publique passe aussi par des gestes citoyens, à l'égard des personnels et des points de collecte.
© maxppp
Les collectes des ordures ménagères s'effectuent à effectif réduit, et dans certaines communes, le tri sélectif ne se fait plus, comme dans la Nièvre.
En effet, la préfecture a autorisé provisoirement (en date du 7 avril) l'incinération de déchets recyclables pour la société Sonirval à Fourchambault. Ainsi la société de recyclage est autorisée à "incinérer les déchets recyclables issus de la collecte sélective des ménages, suite à l'arrêt du centre de tri."

autorisation préfectorale Nièvre


Comment fonctionne la collecte sur Dijon Métropole ?

Selon Nolwenn Leguillon, responsable du contrat Grand Dijon chez Dieze (SUEZ), la collecte sur Dijon Métropole s'effectue normalement.
Elle a déclaré à France 3 Bourgogne : "Il n'y a pas de service réduit, il n'y a aucun impact côté usager. En fait, les équipes sont OK pour maintenir la continuité de service, certains ayant renoncé à prendre leurs congés au regard de la période de confinement. Je salue leur grande implication dans le travail."
Pour arriver à cela, il a fallu réorganiser le travail et prendre des mesures de protection, pour éviter les regroupements des personnels lors des départs de tournée de ramassage.
Ainsi, Nolwenn Leguillon détaille "Au lieu de convoquer une soixantaine personnes sur le dépôt au même moment, on a étalé les départs de tournée entre quatre heures et six heures du matin. Les départs s'échelonnent toutes les demies-heures, et on a entre 10 et 12 personnes présentes sur le site au même moment, en évitant les regroupements.
La tournée s'effectue aussi de façon plus souple pour les équipes, cela est dû au fait qu'il y a moins de circulation, et qu'il n'y a pas les piétons en centre-ville, ni les terrasses le soir."

Une autre mesure de protection, la distanciation des équipes : "Pour éviter que les agents ne soient 3 par cabine dans le camion, la Métropole de Dijon a mis à disposition des véhicules légers pour qu'un agent de ramassage puisse suivre ses deux collègues."
L'utilisation des gants à usage unique s'est aussi généralisée : "les agents de ramassage ont des sous-gants, en plus de leurs gants habituels de protection, dont ils se débarrassent à chaque tournée." 
De plus, les agents disposent de gel hydroalcoolique et de réserves d'eau et de savon pour le lavage des mains.

Au niveau du tri, les 3 centres de tri exploités par le groupe SUEZ en Bourgogne-Franche-Comté continuent de fonctionner normalement. Guillaume Silvestre, directeur d'activité tri mécanique de SUEZ BFC ajoute que "L'application de mesures de protection des personnels ont nécessité l'adaptation de quelques points, tels que les horaires de travail ou l'intervention des sous-traitants."

Comment se comportent les usagers de Dijon Métropole ?

Selon les informations qui reviennent des équipes de collecte, Nolwenn Léguillon affirme que : "les usagers ne viennent plus à la rencontre des agents de collecte et sont très respectueux des mesures de distanciation. De plus, beaucoup d'équipes ont récupéré des dessins, des mots de remerciements, ça leur fait très plaisir de voir que leur profession est reconnue."
Au dépôt, un "mur des remerciements" a été ainsi créé, selon Nolwenn Léguillon.
De même, "ils sont parfois applaudis" lorsqu'ils passent faire la collecte.

Le centre de tri sélectif fonctionne toujours, par conséquent les "points d'apport volontaires" sont aussi opérationnels. Mais les agents ont constaté des dépôts à côté de ces points (verre, cartons...), et les containers sont vides. Vraisemblablement les usagers auraient peur de déposer dans les containers, mais "il n'y a aucun risque"

Comment envisage-t-on le retour à la normale sur Dijon Métropole?

A priori, selon Nolwenn Leguillon, "la collecte d'ordures ménagères ne voit pas de baisse d'activité actuellement. Si le service est capable de fonctionner en ce moment, il le sera après le 11 mai, et pour les mois à venir. La planification des personnels pour l'été est déjà organisée, il n'y aura de problème de continuité."

En Saône-et-Loire, le recyclage des papiers et cartons, essentiel à l'activité économique

En Saône-et-Loire, le recyclage des papiers et des cartons est à nouveau opérationnel, car, selon la Préfecture de Saône-et-Loire, "il est indispensable à la filière de production des emballages nécessaires aux industries agroalimentaires et de la santé."
Le Préfet Jérome Gutton a demandé début avril aux sociétés Véolia et Creusot Montceau Recyclage (CMR) que les sites de Digoin, Granges et Torcy reprennent leur activité, qui ont, en accord avec la DREAL, défini les conditions nécessaires au redémarrage pour l'organisation des postes de travail, et de la protection des salariés.
Cette information est confirmée par Guillaume Silvestre, directeur d'activité Tri mécanique de Suez BFC : "la production de cartons des industriels ayant considérablement baissé, la matière issue du tri des collectes sélectives est en ce moment la principale source d'approvisionnement en carton des usines d'emballage, lesquelles fournissent les usines agro-alimentaires. Le geste du tri des habitants prend en cette période encore plus de sens."

Des boîtes en carton, matière première pour le recyclage d'emballages (photo d'illustration)
Des boîtes en carton, matière première pour le recyclage d'emballages (photo d'illustration) © BELPRESS/MAXPPP

 
Les recommandations générales pour les usagers

Que fait-on des mouchoirs, masques et gants usagés ?
Ils doivent être jetés dans un sac plastique dédié à cet usage, avec fermeture, et conservés 24h avant d'être jetés dans le sac à ordures ménagères.
Ce sac ne doit en aucun cas aller avec les déchets recyclables (pas dans la poubelle jaune)

On continue à faire le tri sélectif ?
Dans la mesure du possible, garder le tri sélectif chez soi, afin de ne pas surcharger les points de collecte, dont la fréquence d'enlèvement est réduite, suivant les communes et les départements.Il est recommandé de diminuer la quantité d'ordures ménagères, en favorisant le compostage, diminuer le gaspillage alimentaire, réduire l'achat de bouteilles d'eau en consommant l'eau du robinet...
Les déchets verts doivent pour l'instant être conservés au domicile (déchets verts, bois, cartons...) jusqu'à la réouverture des déchetteries.
Il en est de même pour les objets encombrants, qui pour l'instant doivent être conservés.

Interdiction de dépôts sauvages et de brûlage 

Le brûlage des déchets verts à l'air libre demeure toujours interdit, et le dépôt sauvage est passible d'une contravention de 3ème classe de 450€.
Concernant le déplacement des particuliers vers des containers de tri sélectif situés à proximité de leur domicile, celui-ci est autorisé avec l'attestation et de cocher "déplacement pour effectuer des achats de première nécessité"

 

Les consignes recommandées d'une société de recyclage de déchets
Les consignes recommandées d'une société de recyclage de déchets © Citeo

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déchets ménagers environnement