Coronavirus : championnat sur Facebook, formation d’arbitre à distance… Le confinement n’arrête pas le tennis !

Le tennis fait partie des sports préférés des Français / © Patrick Lefevre/BELPRESS/MAXPPP
Le tennis fait partie des sports préférés des Français / © Patrick Lefevre/BELPRESS/MAXPPP

Création de la 1re formation à distance de juges-arbitres, lancement d’un championnat sur Facebook et de nombreux défis sur le web… Pendant les deux mois du confinement imposé pour enrayer l’épidémie de coronavirus, les passionnés de tennis ont fait preuve de créativité !
 

Par Beatrice de Lavergne


Privés de leur sport favori pendant huit semaines à cause de l’épidémie de coronavirus covid-19, les amateurs de tennis ont fait appel à leur imagination pour vivre le mieux possible cette période inédite.

On a vu ainsi fleurir sur la toile toutes sortes de défis, comme ceux lancés par le DUC (Dijon Université Club) Tennis : faire 46 rebonds avec la tranche de sa raquette, arriver à tenir 7 balles dans une seule main, jongler avec trois raquettes, etc.


 

Des juges-arbitres de tennis formés sur internet !

D’autres initiatives ont vu le jour, comme des classes virtuelles pour former des juges-arbitres via internet.
Cet enseignement interactif et ludique comprend une partie où l’élève se forme en autonomie avec des diaporamas, des vidéos, des quiz … La formation est complétée par des visioconférences pour répondre à des questions plus pointues qui ne sont pas abordées dans les manuels. Par exemple, si un coup de vent se déclare en plein milieu d’un match, si la lumière s’éteint alors qu’une rencontre se déroule sur un court couvert, si un joueur qui fait du cinéma dit qu’il est blessé et demande une pause de 20 minutes…

Un groupe de 12 candidats de Côte-d’Or a suivi ce parcours de formation en ligne animé par Patrick Valier-Brasier et Cyril Vallée, puis ils ont passé un examen à distance. Leurs résultats ont été validés lors d’une réunion du comité directeur de Côte-d’Or qui a eu lieu en visioconférence et ces nouveaux juges peuvent désormais arbitrer des rencontres.

La satisfaction étant unanime, ce module de formation a été mis à disposition des arbitres et des juges-arbitres de la région afin qu’ils se perfectionnent. Près de 250 personnes se sont déjà inscrites.
 
Le tournoi de tennis de Roland Garros, qui se joue sur terre battue, est suivi dans le monde entier. / © IP3 PRESS/MAXPPP/Philippe Lecoeur
Le tournoi de tennis de Roland Garros, qui se joue sur terre battue, est suivi dans le monde entier. / © IP3 PRESS/MAXPPP/Philippe Lecoeur

Quels sont les avantages de la formation à distance ?

Il faut dire que les avantages de la formation à distance sont nombreux : il n’y a pas besoin de louer une salle, de prévoir du matériel comme un vidéoprojecteur, de se rendre sur les lieux et de trouver une place pour se garer à 18h en semaine, car c’est souvent à ces horaires-là que les séances sont organisées.

"Ça ouvre des perspectives car, les formations de juge arbitre sont localisées principalement à Dijon. Parfois, on essaie de les faire ailleurs, mais c’est très rare. Donc, avec ce procédé on va pouvoir former davantage de personnes à distance. Après, il ne faut pas enlever le côté présentiel, car c’est important de garder de la convivialité, mais il faudra essayer de trouver le bon équilibre", déclare Cyril Vallée, membre de la commission d’arbitrage de la fédération de tennis en charge des outils numériques.

C’est lui qui a proposé de mener cette expérience qui a séduit tout le monde. "Je ne vois pas ce que j’aurais pu leur apporter de plus en présentiel", ajoute celui qui, dans la vie de tous les jours, travaille pour un organisme spécialisé dans la formation à distance et le numérique.

"De plus, comme les formateurs sont des bénévoles, les sessions sont dépendantes de leurs disponibilités. S’ils savent qu’ils ne perdront pas de temps pour aller sur le lieu de formation et qu’ils peuvent le faire de chez eux à une heure qui leur convient, ça va sûrement les arranger. D’ailleurs, on va essayer d’en relancer une tout de suite au mois de mai, alors que d’habitude ce genre de formation a lieu à l’automne."


 
Le 1er Open Facebook des clubs de tennis de Bourgogne-Franche-Comté a lieu du 4 au 10 mai 2020 / © @tennisbfc
Le 1er Open Facebook des clubs de tennis de Bourgogne-Franche-Comté a lieu du 4 au 10 mai 2020 / © @tennisbfc
 

C'est quoi ce 1er Open Facebook des clubs de tennis de Bourgogne-Franche-Comté ?


Pendant le confinement, un championnat a aussi vu le jour sur Facebook à l’initiative d’un collectif de passionnés de tennis. 
Ce 1er Open Facebook des clubs de Bourgogne-Franche-Comté, qui se déroule du 4 au 10 mai, suscite un véritable engouement.

L’idée, lancée dans la Marne, a été adaptée. La compétition oppose les 32 clubs de Bourgogne-Franche-Comté qui ont le plus de licenciés.
Pendant une semaine, un tour a été organisé chaque jour. On vote de 8h à 20h et le club qui obtient le plus de votes grâce à sa communauté sociale gagne la rencontre et passe au tour suivant.

 
Le numérique change la donne dans tous les domaines et notamment dans le sport
Le numérique change la donne dans tous les domaines et notamment dans le sport


La finale a lieu dimanche 10 mai de 8h à 20h. Elle opposera le DUC Tennis au Tennis Club Seloncourt.
Le gagnant aura droit au titre honorifique de vainqueur de ce premier Open Facebook des clubs de Bourgogne-Franche-Comté et on lui proposera un article de présentation de ses activités sur la page Facebook de l’Open.

Face au succès rencontré, un nouvel Open devrait être lancé d’ici deux semaines. Pour la première édition, les organisateurs avaient choisi des visuels de couleur ocre comme la terre battue de Roland-Garros. Pour le prochain tournoi, les visuels seront à dominante verte, de la teinte du gazon du tournoi de Wimbledon. Et cette fois, les inscriptions seront ouvertes à tous les clubs de Bourgogne-Franche-Comté !





 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus