Cet article date de plus de 4 ans

Côte-d’Or : une cérémonie a été organisée pour la dissolution de la base aérienne 102

Après plus d’un siècle d’existence, la base aérienne 102 "Capitaine Guynemer" va être dissoute. Une cérémonie militaire a eu lieu jeudi 30 juin 2016 en présence du général Soulet, commandant les forces aériennes françaises.

La base aérienne 102 de Longvic (21)
La base aérienne 102 de Longvic (21)

Que représente la BA 102 pour l'agglomération dijonnaise ?

C’est une page qui se tourne après 102 ans d’aviation militaire sur le site d’Ouges-Longvic.
© Collection - Musée de la B.A. 102

Comment se déroulera la cérémonie de dissolution ?

Mais, depuis, l'armée française s’est engagée dans une réorganisation de grande ampleur. Un nouveau modèle d’armée a été défini en fonction du contexte stratégique et de la situation des finances publiques.
Après ses avions Mirage en 2011, la BA avait perdu ses Alphajets en 2014. Puis, elle a dû se séparer du Commandement des Forces aériennes (CFA) alors que l’on avait investi plus de 20 millions d’euros pour l’accueillir.

Pour symboliser la fermeture de cette base, qui est l’une des plus anciennes de France, le drapeau du Groupe de chasse « Alsace » (dont la garde a été confiée à la BA 102 depuis le 1er janvier 2016) a été remis aux hautes autorités de l’armée de l’air. C’est le colonel Pierre Réal, qui est le dernier commandant de la base aérienne, qui a remis ce drapeau.
La cérémonie était présidée par le général de corps aérien Serge Soulet, commandant les forces aériennes. A cette occasion, sept militaires se sont vu remettre des décorations.

Les Mirage 2000-5F sont capables d'intercepter jusqu'à 4 appareils simultanément
Les Mirage 2000-5F sont capables d'intercepter jusqu'à 4 appareils simultanément © Armée de l'Air


Que va devenir le site de la BA 102 ? 

Des gendarmes vont prendre le relais des aviateurs à Longvic. Le site accueillera l’école de gendarmerie de Dijon, qui sera le 22e établissement de ce type en France.
A terme, 720 élèves et 180 cadres seront logés et nourris sur le site.

Par ailleurs, la société France Auto Racing qui est spécialisée dans la préparation de voitures de course et la reprogrammation des moteurs, a emménagé courant avril 2016 dans un hangar de l’ancien aéroport.

Rappelons aussi que l’État s’est engagé à verser 6 millions d’euros pour compenser la disparition de la BA 102 et soutenir l’économie locale. Un contrat de revitalisation de la base aérienne 102 a été signé en ce sens par Manuel Valls, lors d’un déplacement à Dijon en novembre 2015.

Le reportage de Théo Souman et Romain Liboz

Intervenants :
durée de la vidéo: 02 min 08
BA 102 : L'adieu aux armes


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société armée sécurité