Côte-d'Or : sur son vélo solaire, un retraité se lance dans un tour d'Europe

Stéphane Bujadoux, retraité de l'Éducation Nationale, sera sur la ligne de départ du Sun Trip 2021 le 16 juin à Bruxelles en Belgique. Cet événement sera pour lui l'occasion de parcourir plus de 10 000 km en Europe en vélo à assistance électrique.

Par beau temps, les panneaux solaires installés sur le vélo de Stéphane Bujadoux lui permettront de parcourir jusqu'à 250 km par jour.
Par beau temps, les panneaux solaires installés sur le vélo de Stéphane Bujadoux lui permettront de parcourir jusqu'à 250 km par jour. © Alexandre Malesson / France Télévisions

La distance n'effraie pas Stéphane Bujadoux. Mardi 8 juin, il s'est élancé sur un vélo solaire de sa conception en direction de Bruxelles. C'est dans la capitale belge que le départ du Sun Trip 2021 sera donné pour une trentaine de participants mercredi 16 juin.

Créé en 2013, cet événement est un "rallye de vélos solaires". Il permet aux cyclistes de réaliser un parcours régional ou international à l'aide d'un vélo à assistance électrique alimenté par l'énergie solaire. Si au terme de cette compétition des prix sont remis à certains participants, notamment ceux qui arrivent les premiers, l'enjeu du périple est avant tout écologique.

"L'idée est de montrer que d'autres formes de mobilités sont possibles, notamment grâce à l'énergie du soleil", explique le retraité. "On peut parcourir de grandes distances sans essence grâce à cette énergie. C'est aussi pour ça que je participe."

Une aventure pour cyclistes passionnés

Stéphane Bujadoux n'en est pas à son coup d'essai. Cette édition 2021 marque sa quatrième participation au Sun Trip, et sa première internationale. "En 2020, je m'étais inscrit pour un Sun Trip qui était censé partir de Lyon et arriver dans le sud de la Chine. Mais le Covid est arrivé", déplore-t-il. "Ça s'est transformé en tour de France de 4000 km. Donc j'appréhende un petit peu ce trajet en Europe, car il y a des inconnues. Mais c'est aussi très excitant."

Stéphane Bujadoux a lui-même conçu son vélo solaire.
Stéphane Bujadoux a lui-même conçu son vélo solaire. © Alexandre Malesson / France Télévisions

Chaque participant est libre de choisir le trajet qu'il empruntera entre Bruxelles et Lyon, l'arrivée du tour. Seuls cinq points de passage sont obligatoires :

A la fin de ce périple, Stéphane Bujadoux estime qu'il aura parcouru plus de 10 000 km. Les panneaux solaires qui alimentent l'assistance électrique de son vélo devraient lui permettre de parcourir jusqu'à 250 km par jour, si le soleil brille. "C'est un rêve qu'il voulait réaliser depuis longtemps", sourit Bénigna, son épouse. "Et puis, ce projet lui convient bien, ça allie à la fois construction et voyage. Même si je me fais un peu de souci pour lui, je suis contente qu'il le fasse."

Si le voyage se déroule sans accroc, Stéphane Bujadoux prévoit d'arriver à Lyon environ deux mois après son départ.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo transports écologie environnement