Covid-19 : l'immobilier face au casse-tête du protocole sanitaire

Comme les autres commerces dits non-essentiels, les agences immobilières rouvrent leurs portes ce samedi 28 novembre et peuvent à nouveau faire visiter appartements et maisons à leurs clients. Une bonne nouvelle pour les professionnels. Mais les contraintes sanitaires restent draconiennes.
Découvrir en direct un appartement. Voilà qui sera à nouveau possible dès ce samedi. Après un mois confiné,  les agences reprennent un mode de travail presque normal. 
Presque, car les visites sont limitées à deux par jour et par bien. Avec un seul client à chaque fois. 

"S'il y a un couple qui souhaite acheter par exemple, c'est compliqué de les faire venir un par un. Surtout quand on limite à une visite par demi-journée, indique Magali Gros, responsable d'une agence immobilière. Donc ça veut dire qu'on fera visiter Madame le matin et Monsieur l'après-midi. Ça va être plus compliqué."

Les contraintes sont lourdes. Autant dire que pour sélectionner les biens à visiter,  les découvertes virtuelles vont rester un outil très utile pour le client.

Durant le confinement, Philippe Maitre, agent immobilier, a pu trouver ainsi preneur pour des locations. Pour l'achat en revanche, la reprise des visites est un impératif. 

"La visite physique doit déclencher le compromis de vente. On ne peut pas faire de compromis de vente si on ne fait pas de visite physique, c'est évident. Donc il faut qu'on reprenne le rythme des ventes". explique celui qui est également président du syndicat Fnaim Côte-d'Or. 
 

Une hausse comme au printemps ?

L'espoir de la profession, c'est un rebond, comparable à celui du printemps dernier. Une hypothèse plausible, selon Séverine Tardy, notaire. "On peut se dire que les gens qui hésitaient déjà à la sortie du premier confinement à acheter une maison, un jardin ou une terrasse vont peut-être après le deuxième confinement cette fois se lancer réellement", précise-t-elle.

Le marché reprendra t-il  avec le retour des visites ? Tout dépendra de l'ampleur de la crise économique redoutée. Cette année, les ventes immobilières en France ont chuté de 10 à 15%.
 
durée de la vidéo: 01 min 51
Immobilier : des visites sous surveillance

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immobilier économie covid-19 santé société