Covid-19 : dès lundi, il sera possible de déclarer soi-même son arrêt de travail

C'est une annonce qui n'est pas passée inaperçue lors de la conférence de presse du Premier Ministre Jean Castex jeudi 7 janvier : l'arrêt de travail "Covid", indemnisé, sans jour de carence, avec la possibilité de le déclarer soi-même en ligne.

Le Premier ministre Jean Castex en visite dans une CPAM en novembre 2020
Le Premier ministre Jean Castex en visite dans une CPAM en novembre 2020 © FREDERICK FLORIN / MaxPPP

Lorsque l'on présentait des symptômes assimilables à ceux de la Covid-19 (toux, fièvres, fatigue, douleurs musculaires...) le premier réflexe était d'aller consulter le médecin, qui délivrait un arrêt maladie.

A partir de lundi 11 janvier, les choses vont devenir plus pratiques, car on pourra le faire directement en ligne depuis le site declare.ameli.fr ou bien declare.msa.fr
Cela permettra aux personnes malades de s'isoler le plus vite possible sans attendre de consulter ou de connaître le résultat de leur test, ce qui était trop souvent le cas. 

Le jour de carence "frein à l'isolement" 

Selon Thomas Fatôme, directeur général de l'Assurance Maladie, la carence sur les arrêts de travail (1 jour pour le service public, 3 jours pour le privé) était "un frein à l'isolement. On propose un système pour les gens qui ont des symtômes pour qu'ils puissent faire une autodéclaration d'arrêt de travail. Derrière, nous avons des mécanismes de vérification, est-ce que le test a été fait ?"

Le test PCR ou antigénique demeure impératif, dans les deux jours qui suivent l'autodéclaration : s'il est positif, l'arrêt de travail sera prolongé, s'il est négatif, il s'arrête, tout simplement. Les assurés seront contactés par les agents de l'Assurance maladie.

Une simplification des démarches pour les généralistes

Le Dr Debost, médecin généraliste dans l'agglomération de Dijon, approuve la simplification des démarches : "On n'est pas là pour faire que des arrêts de travail. Pour moi, c'est que de la paperasse. Moi, si on me décharge de cette paperasse, ça me va très bien. Bien évidemment, on ne squeeze pas le médecin si on a des symptômes ! Mais si c'est pour l'arrêt de travail, ce qui avait été initié pour les cas contacts me va très bien. Il faut aussi faire confiance au patient."

Le dispositif d'arrêt de travail immédiat est mis en place jusqu'au 31 mars, une durée qui pourra être revue en fonction de l'évolution de l'épidémie. 

Le reportage d'Anne Berger et Dalila Iberrakene

Intervenants :

 

Annonces du Premier Ministre : un arrêt de travail "Covid" auto-déclaratif, indemnisé, sans jour de carence

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société