• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Cyrille Maret : “Je suis fier de ma médaille olympique”

Cyrille Maret était l'invité du 19-20 de France 3 Bourgogne mardi 30 août 2016 / © Corinne Chapusot Mouilleseaux
Cyrille Maret était l'invité du 19-20 de France 3 Bourgogne mardi 30 août 2016 / © Corinne Chapusot Mouilleseaux

Le judoka dijonnais Cyrille Maret a décroché une médaille de bronze lors des JO de Rio, contribuant ainsi à redonner du souffle au judo français. Il était l’invité du 19-20 sur France 3 Bourgogne mardi 30 août 2016.

Par B.L.

Celui qui avait été champion du monde juniors la même année que Teddy Riner en 2006 a enfin concrétisé les attentes placées en lui.
Après le stress des Jeux de Rio, il prend quelques jours de vacances en famille. Mais, il pense déjà aux prochains Jeux Olympiques qui auront lieu en 2020 à Tokyo. "J'ai obtenu quatre médailles de bronze et j'aimerais terminer avec un beau titre", confie Cyrille Maret.

Le Bourguignon reprendra le chemin de l'entraînement le 15 octobre pour préparer notamment les championnats d'Europe qui auront lieu en avril 2017 et les championnats du monde, prévus fin août-début septembre 2017.



Ce grand amateur de pêche se souviendra longtemps de son 29e anniversaire, lorsque les supporters français présents au Brésil ont entonné "joyeux anniversaire" alors qu’il venait de décrocher la médaille de bronze dans la catégorie des moins de 100 kilos.

Je me suis dit que si le jour de mon anniversaire je repartais sans breloque, cela aurait pu être vraiment difficile pour moi


Le Dijonnais avait été battu en demi-finale par le Tchèque Lukas Krpalek, futur médaillé d’or olympique.
Mais, Cyrille Maret a su se reconcentrer dans la foulée pour aller battre l'Allemand Karl-Richard Frey. Lors de la petite finale, le Bourguignon s'est imposé sur un fauchage synonyme d'ippon.



"Je me suis dit que si le jour de mon anniversaire je repartais sans breloque, cela aurait pu être vraiment difficile pour moi", avait dit Cyrille Maret le jour de sa victoire. "C'est vraiment une belle journée."

"C'est l'aboutissement de dix ans de travail, de dix ans d'acharnement", avait précisé le Dijonnais.
"J'étais venu pour être champion olympique, je repars avec le bronze. Peut-être que dans quatre ans on ne se souviendra plus de moi, mais ce n'est pas grave."

A lire aussi

Sur le même sujet

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Les + Lus