Déconfinement : des masques mais pas encore la foule dans les transports

Ce lundi 11 mai, le déconfinement est officiellement terminé. La circulation des trains, bus et trams reprend progressivement. Masques obligatoire, distanciation sociale, des règles strictes ont été imposées. Mais ce lundi, la fréquentation des transport reste assez faible.
A l'entrée de la gare de Dijon, des agents font respecter le port du masque
A l'entrée de la gare de Dijon, des agents font respecter le port du masque © Dalila Iberrakene / France Télévisions
Il y avait le billet. Il y aura désormais une nouvelle obsession pour les voyageurs : le masque. Depuis ce lundi 11 mai, il est obligatoire dans les transports en commun. A la gare de Dijon, des filtrages sont organisés par la sécurité ferroviaire. « Vous voulez accéder à la gare ? Merci de porter un masque, merci de le conserver dans la gare et à bord des trains » rappelle un agent à l’entrée.

« On va s’entrainer à porter le masque fait maison » annonce une passagère qui prend un train pour la gare de Lyon. « Je ne suis pas forcément très inquiète dans le train. Je suis plus inquiète pour Paris dans le métro. »
 

Gel hydraulique et fléchage au sol ont envahi le hall de la gare. Pas toujours facile de s'y retrouver. « Il faut s’habituer, on n’a pas le choix » réagit un passager venu à la gare en trottinette, pas forcément très rassuré à l’idée de prendre les transports en commun. « Est-ce que ça va être respecté ? On verra bien. Cela chamboule pas mal d’habitudes mais il va falloir s’habituer à tout ça. »

Ce lundi matin, environ 40 % du trafic des TER est assuré en Bourgogne Franche-Comté selon la SNCF. Mais dans les gares, l’affluence est loin d’avoir retrouvé des niveaux habituels. A Laroche-Migennes, un seul train pour Paris était maintenu ce matin. Mais sur les quais, ils n’étaient quelques dizaines à l’attendre.
 
Gare de Laroche-Migennes (Yonne), tôt ce lundi 11 mai
Gare de Laroche-Migennes (Yonne), tôt ce lundi 11 mai © Claude Heudes / France Télévisions

Dans le tram de Dijon, distribution de masques


En ville, dans les trams et les bus, les masques sont également obligatoires. En cas d'oubli, l'amende sera de 135 euros. Mais pour l’instant, l’heure est encore à la prévention. Au moins jusqu'à mercredi. A Dijon, des agents distribuent des masques aux passagers qui n’en ont pas. 

« C’est une opération qui devrait durer sur la semaine », explique Thomas Fontaine, directeur de Keolis Dijon Mobilités, l’entreprise qui gère le réseau de tramway dans l’agglomération. « Ça se passe très bien. Les usagers comprennent très bien les mesures qui sont mises en place. Sur la distanciation comme sur le port du masque, les consignes sont très bien respectées. » 

La météo a-t-elle dissuadé les Dijonnais pour leur première sortie post-confinement ? Ce matin, il y avait très peu de monde à bord des trams. « Je pensais qu’il y aurait plus de monde » , constate une passagère qui reprend le travail ce lundi. « Tout le monde se protège bien. Il faut continuer à faire attention. C’est sûr que si l’on est tous en contact, ça va repartir ! » 

A Dijon, 70 % du trafic des trams était assuré dès ce lundi matin. Compte tenu de l'affluence. Pas de problèmes pour respecter le mètre de distance recommandé entre chaque passager. En tout cas pour l'instant. « C’est relativement calme, mais on sait que ça va revenir au fur et à mesure » confirme Thomas Fontaine.

Le reportage à Dijon d'Elsa Bezin et Dalila Iberrakene :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société transports économie santé