Dépression des animaux de compagnie : un vétérinaire nous dit comment la diagnostiquer et la soigner

La dépression n’est pas le propre de l’homme. Nos animaux de compagnies peuvent également être touchés. Le docteur Jean-Jacques Dentz, vétérinaire, nous donne des conseils pour ne pas passer à côté de cette maladie.
 

Par Fatima Larbi

Saviez-vous que vos animaux de compagnie peuvent être touchés par la dépression nerveuse? Elle n’est pas réservée aux humains. Mais pas toujours facile de la détecter, chez des êtres vivants qui n’ont pas la parole pour l’exprimer.

Le docteur Jean-Jacques Dentz, vétérinaire, nous donne des astuces pour la repérer et la soigner dans l’émission Ensemble c’est mieux du mercredi 29 janvier 2020. Il répond à nos questions: 
la dépression des animaux domestiques

Chez un animal, qu’est-ce qu’une dépression et comment la repère-t-on ?


Tous les animaux peuvent avoir une dépression nerveuse, c’est exactement la même chose que pour les humains, mais beaucoup plus complexe à identifier.

Dans la dépression, les émotions sont neutralisées, anormalement contrôlées et cela entraîne l’animal en dessous d’un seuil de réactivité.
© Image par Mylene2401 de Pixabay
© Image par Mylene2401 de Pixabay

Comment se traduit la dépression chez l’animal ?


L’animal va se mettre en retrait, cela va se traduire par des troubles du comportement relationnel vis-à-vis de ses propriétaires et maîtres. Mais selon qu’il s’agisse d’un chat ou d’un chien, cela prendra des formes différentes :
Le chat est un solitaire  et on peut passer à côté du diagnostic de la dépression. Si le chat s’isole on peut penser qu’il vit sa vie,  alors qu’il va se cacher au fond du jardin et qu’il ne bouge plus.

• Pour le chien cela va modifier son interactivité. Il aura des difficultés à entrer en relation avec son maître, n’aura plus de plaisir à jouer, et va s’isoler. Parfois, il aura même des comportements agressifs qui peuvent aller jusqu’aux grognements voir même jusqu’à la morsure.

Le propre de l’animal dépressif est de confondre la tristesse et la joie.
© Pixabay
© Pixabay

Et pour le chat quels sont les symptômes ?


Pour tous les animaux, et plus particulièrement le chat, il y aura un impact sur les comportements vitaux, alimentation et sommeil. Chez le chat, pour le sommeil, c’est difficile à évaluer.

Par contre il est plus facile de remarquer les troubles du comportement alimentaire. Il peut se mettre à ne pas manger ou à trop manger, avoir un appétit sélectif. C’est le symptôme le plus fort.

Mais attention à ne pas aller trop vite car un animal qui a un appétit modifié peut simplement être malade. Les signes de la dépression nerveuse n’évoquent pas que la dépression.
 

Quelles sont les causes d’une dépression chez l’animal ?


Il y a deux types de dépression :

• Les dépressions dites endogènes, sont  liées à l’animal lui-même. C’est souvent le résultat de choses qui se sont mal déroulées à des phases critiques de son développement. Cela donnera un animal qui a du mal à sortir de son cocon et aura des difficultés à établir une relation normalisée avec son environnement, à l’image de la mélancolie chez  les humains.

• Les dépressions exogènes sont dues à la vie de l’animal, comme  par exemple la séparation de ses maitres, le départ d’un enfant, l’arrivée d’un bébé ou un choc post traumatique. Mais la première cause de dépression, loin devant toutes les autres, c’est la maladie. Un animal malade va être dépressif.

Pour le vétérinaire, avant de diagnostiquer une dépression, il faudra vérifier si l’animal n’a pas tout simplement une maladie organique
© Pixabay
© Pixabay

Quels sont les traitements  de la dépression pour un animal ?


Si la dépression ne répond pas à des causes organiques, il faudra la traiter de plusieurs manières, le plus tôt possible, dès le stade de l’anxiété.

• Tout d’abord, il faut renforcer les interactions positives entre l’animal et son maître, le restimuler grâce au jeu, féliciter l’animal, éviter de le mettre en échec. Il est souhaitable de récompenser l’animal, plus qu’en temps normal, en évitant les récompenses alimentaires.

• Il est également souhaitable d’accompagner l’animal avec des traitements médicaux pour l’aider à mettre la tête hors de l’eau. Cela nécessite une prescription donc un vétérinaire.

Pour traiter la dépression d'un animal de compagnie, il est important que le maître y croit pour que cela fonctionne. Si un maître est rétif aux antidépresseurs, il est donc déconseillé de le prescrire car cela n’aidera pas la thérapie comportementale. 

Pour soigner l’animal dépressif, il est important de mettre en œuvre un environnement positif autour lui.
 

Que se passe-t-il si on ne le soigne pas un animal dépressif ?


Il ne va pas se suicider, mais cela va toucher ses comportements vitaux. L’animal peut aller jusqu’à un état morbide  avec les problèmes de santé qui peuvent induire la mort de l’animal.
Il faut donc être attentif et surtout ne pas ignorer la dépression de son animal.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus