Léna Goetsch et Morgane Martins ont reçu le prix "Coup de cœur" lors de la cérémonie de récompenses du football féminin. Leur initiative de football adapté auprès de jeunes en situation d'handicap a été saluée par la Fédération Française de Football, ce lundi 15 mai.

Le Dijon FCO a été mis à l'honneur grâce à deux joueuses de son équipe féminine évoluant dans la première division du championnat de France de football (D1 Arkema).

À l'occasion de la cérémonie des trophées de la Division 1 Arkema qui s'est tenue ce lundi 15 mai, Léna Goetsch et Morgane Martins ont reçu le prix "Coup de Cœur". Une distinction qui vient saluer les initiatives sociétales d'un club sur des valeurs comme l'inclusion, la diversité, l'éducation et la durabilité. Leur projet a consisté à entraîner des jeunes atteint d’autisme, de trisomie ou de troubles de la personnalité


Ici, les deux coéquipières ont été récompensées pour leur projet de football adapté. " On ne s'y attendait pas du tout, c'est une vraie fierté", commente Léna Goetsch. Sur les dernières années, ce sont toujours l'OL et le PSG qui ont remporté le prix grâce aux projets menés par leur fondation. On ne pensait pas en arriver là", poursuit Morgane Martins. "Et ça fait aussi plaisir tous les gens du club qui nous ont soutenu et pour les jeunes qui sont hyper attachants et reconnaissants, ils le méritent aussi", disent-elles.

Depuis le mois d'août 2022, les deux sportives mènent des ateliers footballistiques avec des jeunes de sept établissements médico-sociaux de la région. Deux fois par semaine, elles les entraînent en petit groupe au centre d'entraînement du club, sur le site de Saint-Apollinaire.


Rendre le football adapté à tous et toutes

À l'origine, le projet est porté par Léna Goetsch. Dans le cadre de sa deuxième année de master STAPS, mention activités physiques et santé, la latérale gauche devait trouver un stage pour valider son année. Comme elle est joueuse du DFCO, elle demande au club de pouvoir la prendre comme stagiaire. Puis, elle décide de mettre en place cette activité. " Ça fait quelques années que l’élue de la ville, madame Stéphanie Vacherot (conseillère de Dijon Métropole) insiste pour faire quelque chose au sein du DFCO. Du coup, on a commencé à monter cette section. Et on a créé un partenariat avec des établissements médico-sociaux de Dijon et de ses alentours pour que leurs jeunes viennent pratiquer sur le nouveau centre d’entraînement Saint-Apollinaire", détaille la jeune femme de 23 ans.

L'objectif de ce dispositif est de rendre accessible et inclusif la pratique du football. Car ces séances s’adressent à des jeunes en situation de handicap.” Ils ne peuvent pas jouer au football dans des clubs normaux. Donc, on leur permet d’avoir des séances de foot adaptées à leur besoin qui sont spécifiques” raconte Morgane Martins, arrivée au club l'été dernier.

Cette défenseure qui est également professeure d'EPS, a immédiatement été emballée par l'idée de Léna. "Dans mes cours (d’EPS), je peux avoir des élèves en situation d’handicap qui viennent de classe ULIS ou d’établissements extérieurs. Mais dans ma formation, il n’y avait pas forcément de contenus sur le handicap. Donc je me suis dit que ça pouvait être une bonne chose de me rendre avec Léna auprès de ces jeunes". 

À travers, ces deux entraînements d’environ une heure, les deux joueuses tentent de redonner confiance à ces jeunes, parfois marginalisés. “On sait qu’ils ont besoin de cadres sécuritaires. On s’attache à développer leur confiance en soi, leur prise d’initiative, la collaboration et la gestion des émotions. Ce sont vraiment les points sur lesquels on insiste”, développe Léna Goetch. 

Une initiative soutenue par le DFCO qui vise à être prolongée

Au moment de créer cette section, les discussions avec le club ont rapidement abouti sur la construction du projet. "Le DFCO a trouvé cette initiative bénéfique pour les jeunes et pour l'image du club. On est vraiment dans une dynamique d’inclusion et de sport pour tous. Ils nous ont laissé les portes ouvertes" raconte l'arrière gauche.  

Pour Léna Goetsch et Morgane Martins, l'objectif est désormais de pérenniser cette section foot adapté qui n'est pas du handisport. "On souhaite que ce travail obtienne le label sport adapté. C’est une démarche qui se fait dans le cadre du sport adapté", expliquent-elles. Car pour les deux joueuses, ce programme ne doit être qu'un début pour permettre à ces enfants de voir plus loin. 

"Le but c’est que des jeunes puissent venir chaque année pratiquer sur les installations du DFCO et puis pourquoi pas intégrer des clubs adaptés qui existent dans le département et la région"

Léna Goetsch, défenseure au Dijon FCO

Ce prix vient récompenser une année de travail pour ces deux footballeuses. Elles espèrent que ce trophée donnera des idées à d'autres clubs et qu'elles seront imitées. "On a la chance de faire un sport qui est accessible à tous, où il suffit juste d'apporter des petites adaptations. Pour ces jeunes, venir pratiquer dans un vrai club de foot et juste avoir un écusson sur le maillot, c'est comme réaliser un rêve", s'émeut Léna Goestch.  

Concernant la suite du projet, elles aimeraient poursuivre l'aventure l'an prochain. Mais rien n'est encore sûr. Car la situation à l'heure actuelle du club bourguignon en championnat (avant dernier et premier relégable à 2 journée de la fin) pourrait éloigner ces joueuses du DFCO. Mais cela pourrait être un moyen d'aller développer ce projet vers d'autres horizons.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité