Dijon : pour sa 1ère édition, le festival VYV Les Solidarités réussit son pari avec 20 000 entrées

Publié le Mis à jour le
Écrit par V.P.
Orelsan (ici en février aux Victoires de la musique en) et Clara Luciani (ici à Mulhouse en avril) étaient les têtes d'affiche de cette deuxième journée du festival dijonnais.
Orelsan (ici en février aux Victoires de la musique en) et Clara Luciani (ici à Mulhouse en avril) étaient les têtes d'affiche de cette deuxième journée du festival dijonnais. © FRANCK CASTEL / MaxPPP ; Darek SZUSTER / MaxPPP

Pour sa première édition, VYV Les Solidarités a réussi son pari. Les 8 et 9 juin,  le festival dijonnais a réuni près de 20 000 spectateurs à la Combe à la serpent, grâce à une belle programmation. Retour sur la journée de dimanche, où Clara Luciani et Orelsan se sont succedés sur scène.

Pas mal pour une première fois ! Le festival VYV Les Solidarités s'est clôt, dimanche 9 juin, sur une affluence de près de 20 000 spectateurs sur les deux jours de concerts à la Combe à la serpent à Corcelles-les-Monts (Côte-d'Or), tout près de Dijon.

 

Pour sa première édition, l'événement avait pu compter sur une programmation solide, avec les incontournables rappeurs Orelsan et Bigflo & Oli, les représentants de la pop française avec Charlotte Gainsbourg, mais aussi Clara Luciani et Gaëtan Roussel, membres de La Femme et Louise attaque partis en solo.

 

Les couche-tard ont pu aussi être satisfaits avec des DJs comme Mr. Oizo (alias Quentin Dupieux, aussi réalisateur), son comparse SebastiAn, et le petit nouveau du label Ed Banger Vladimir Cauchemar, ainsi que le Lyonnais Agoria.
 

Notre reportage à Corcelles-les-Monts (Côte-d'Or)

Succès du festival dijonnais VYV Les Solidarités, avec 20 000 entrées ©France 3 Bourgogne-Franche-Comté


 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.