• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : les commerçants à Bercy pour une 4e réunion sur la crise des gilets jaunes

Le ministère de l’Economie et des Finances, rue de Bercy, à Paris
Le ministère de l’Economie et des Finances, rue de Bercy, à Paris

La fédération des commerçants et artisans du centre-ville de Dijon, s’est rendue pour la 4e fois au ministère de l’Economie et des Finances. Au programme : un point sur l’impact économique du mouvement des "gilets jaunes" et la redynamisation des centres-villes.
 

Par B.L.


Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, a reçu des associations locales de commerçants et d’artisans mardi 9 avril 2019.

C’était le quatrième rendez-vous de ce type depuis le début de la crise des "gilets jaunes" le 17 novembre 2018. A l’ordre du jour : un point de situation sur l’impact économique du mouvement des "gilets jaunes" avec des manifestations tous les samedis et la redynamisation des centres-villes.

Autour de la table, il y avait un collectif national représentant divers commerces de centre-ville :

-Carré rennais (Rennes)
-Fédération des artisans, commerçants et professionnels de Toulouse
-J’aime le commerce de proximité (Le Mans)
- La Ronde des quartiers (Bordeaux)
- Label ville (Grenoble)
- My Presqu’île (Lyon)
- Plein centre (Nantes)
- Sainte Shopping (Saint-Etienne)
- Shop In Dijon
- Vitrines de Rouen
 


Lors de la réunion, il y a eu une remise à plat de certaines mesures qui ont déjà été prises.

Le gouvernement a insisté pour que les commerçants n’attendent pas le dernier moment pour contacter les services de l’Etat pour
-soit demander un report de charges et d’impôts
-soit demander une remise d’impôts directement.

Il a aussi été question des mesures d’accompagnement, résume Denis Favier, président de la fédération de commerçants Shop In Dijon. On a évoqué notamment ce qui a été testé à Toulouse "à savoir des brigades d’intervention des services de l’Etat pour aller voir directement en porte à porte les commerçants qui, de ce fait, ont plus de facilités à se dévoiler et à dire qu’ils ont effectivement beaucoup de difficultés. Ce sera donc soit des brigades, soit un guichet unique. Cela sera mis en place dans les 15 jours à venir, a assuré la ministre."
 
Des gilets jaunes à Dijon lors du deuxième week-end de mobilisation, le samedi 24 novembre / © Raphaël Abdelnour
Des gilets jaunes à Dijon lors du deuxième week-end de mobilisation, le samedi 24 novembre / © Raphaël Abdelnour

 

Une nouvelle réunion est prévue mardi 23 avril

"On reparlera alors des plans de relance des villes, car de nouvelles habitudes sont prises par les consommateurs" en raison des manifestations qui se déroulent en ville tous les samedis, dit Denis Favier.

"Nous devons les faire revenir dans nos centres-villes. Ils ne sont pas plus allés sur internet. Pour la plupart, ils ont épargné et ne consomment plus pour le moment. Des plans de relance ont été déposés au mois de mars. Il y a 35 villes demandeuses, dont certaines un peu loufoques car non impactées par le mouvement des "gilets jaunes". Il y aura donc un tri fait par l’Etat à ce sujet", conclut le président de la fédération de commerçants Shop In Dijon.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait de Pierre Moscovici

Les + Lus