Dijon Congrexpo, c'est fini : le palais des congrès et des expositions est repris par le groupe lyonnais GL Events

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne .

La décision a été prise lundi soir, 5 décembre, en conseil municipal : c'est le groupe lyonnais GL Events qui a été choisi pour reprendre la délégation de service public du palais des congrès et des expositions, qui accueille notamment la foire gastronomique de Dijon.

Un nouveau gestionnaire pour un nouveau départ ? Le palais des congrès et des expositions de Dijon, quartier Auditorium, change de gestionnaire. Ce lundi soir, le conseil municipal a approuvé à 48 voix pour, 7 voix contre et 4 abstentions, une nouvelle délégation de service public pour le groupe lyonnais GL Events associé à la CCI. Dijon Congrexpo, l'actuel délégataire, n'a pas été retenu. 

"La programmation proposée depuis des années a très peu évolué"

"L'offre GL Events paraît plus intéressante pour la collectivité", défend François Rebsamen. "Aujourd'hui, les lieux ne sont pas exploités à la hauteur de ce que propose la ville. Les quatre salons annuels ne sont pas à la hauteur de notre volonté de dynamisme et de développement. La programmation proposée depuis des années a très peu évolué", tance le maire de Dijon.

En plus de proposer une programmation enrichie et renouvelée, GL Events devra maintenir les activités du palais des congrès lors de sa phase de travaux : la Halle 1 sera entièrement détruite et reconstruite - la ville de Dijon déposera une autorisation de programmes de travaux au premier semestre 2023. "Le site de Congrexpo est remarquable, mais cet ensemble est vieillissant et offre aujourd'hui une juxtaposition d'espaces peu harmonieux. Il s'agit de redonner une cohérence et de mettre enfin le bâtiment aux normes de performances énergétiques", note François Rebsamen.

Une étude "à charge" contre Dijon Congrexpo, selon la droite

Mais le changement de délégataire fait grincer des dents dans l'opposition de droite. Laurent Bourguignat (groupe Dijon autrement) estime que "nous avons affaire à un dossier politique". Selon lui, le rapport qui présentait les deux candidats à la délégation de service public était "à charge" : "L'attribution des notes est étonnante et peu étayée."

"GL Events annonce 291 000 visiteurs en cinq ans, Congrexpo en proposait 1,5 million. GL Events ne prévoit quasiment aucune diminution de son chiffre d'affaires pendant la période des travaux, ce qui est particulièrement surprenant", déroule Laurent Bourguignat.

"GL Events reversera à la ville une redevance de seulement 20 000 euros, ce qui est très, très loin des 300 000 euros de redevance actuellement versées à la ville."

Laurent Bourguignat,

conseiller municipal d'opposition

La droite estime que l'attribution du marché à GL Events est surtout le résultat d'une mauvaise entente entre Dijon Congrexpo et la mairie de Dijon. "A nos yeux, c'est dommage qu'un conflit de personnes aboutisse à confier notre palais des expositions à un grand groupe national. Le but de l'association Dijon Congrexpo est moins tournée vers le profit et davantage vers le territoire", affirme Laurent Bourguignat. "Encore une fois, des acteurs locaux compétents vont être sacrifiés au profit de grands groupes nationaux", appuie Emmanuel Bichot (groupe Agir ensemble pour Dijon).

Dijon Congrexpo, "un peu trop tournée sur elle-même" ?

Si François Rebsamen réfute le terme de "conflit de personnes", dans la majorité, on note malgré tout des dissensions avec l'équipe de Dijon Congrexpo. Zladana Zivkovic (adjointe au tourisme, aux relations internationales et à l'export) :

"Avant, la transparence n'a jamais été au rendez-vous. On avait très peu d'informations et quand bien même on voulait appuyer la recherche de congrès supplémentaires, on n'avait pas d'informations.

Zladana Zivkovic,

adjointe au tourisme

"C'était une organisation un peu trop tournée sur elle-même. Nous, on veut travailler pour l'ensemble du territoire, pas seulement faire faire du chiffre d'affaires aux membres du parc des expositions", poursuit l'adjointe.

"La concurrence a été ouverte et égale", tranche le maire de Dijon. "Aujourd'hui, le choix est moins de savoir qui est délégataire que de développer l'économie, assurer la croissance du tourisme d'affaires. Nous sommes convaincus du potentiel des lieux pour accueillir davantage d'événements, de congrès nationaux, voir internationaux."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité