VIDEO. Dijon : le mouvement Extinction Rebellion plante 200 arbres dans une zone industrielle dijonnaise

A l'aube, ce dimanche 28 février 2021, une trentaine de jeunes du mouvement Extinction Rebellion ont planté 200 arbres à Dijon. Un mouvement de reboisement initié il y a un an pour attirer l'attention des pouvoirs publics et améliorer la neutralité carbone. 

Extinction rébellion plante 200 arbres ce 28 février 2021
Extinction rébellion plante 200 arbres ce 28 février 2021 © Paul Albran/ Francetélévisions

Il est 6h30 ce dimanche 28 février 2021. Le jour n'est pas encore levé.

Un rayon de pleine lune éclaire la rue de Mayence à Dijon où une trentaine de jeunes, étudiants pour la plupart, s'activent : ils plantent deux cents arbustes, uniquement essences locales mellifères et fruitières. Ici, s'élèveront bientôt des noisetiers, des poiriers sauvages et seize autres espèces issues d'une pépinière associative.

Léo vient de rejoindre le mouvement Extinction Rebellion qui mène l'action : 

On plante toute une haie dans cet endroit assez lugubre pour favoriser la biodiversité puis en faire une sorte de noyau forestier qui dans quelques années va faire venir tout un tas d'oiseaux, d'insectes, d'arbres.

Léo, jardinier d'Extinction Rebellion

"Ce sera beaucoup plus sympa " conclut le jeune homme.

Extinction rébellion plante 200 arbres ce 28 février 2021
Extinction rébellion plante 200 arbres ce 28 février 2021 © Rodolphe Augier/Francetélévisions

Le mouvement Extinction Rebellion mène cette action en toute discrétion car elle est illégale.

Pourtant, son but est louable : participer à l'afforestation de l'espace public, au reverdissement des villes, y compris dans les zones industrielles. Cet espace gazonné, à proximité de la rocade, a été choisi car le terrain est inutilisé. La présence d'arbres, à proximité de la voie ferrée, des axes routiers et des entreprises, permettrait de rétablir un peu plus de neutralité carbone.

Un reportage de Paul Abran, Rodolphe Augier et Cécile Frèrebeau

Avec Léo, jeune activiste d'Extinction Rebellion; David, militant jardinier et Martine, membre de l'association Plantation Rebellion

Un combat incessant

Ces plantations en cachette ont commencé en mars 2020. C'est l'association Plantation Rebellion qui a lancé le mouvement pour interpeler la municipalité dijonnaise et l'agglomération. Elle est désormais rejointe par de nombreux étudiants et par le mouvement Extinction Rébellion.

Plusieurs collectifs citoyens dénoncent la politique de rénovation dijonnaise la place congrue laissée aux arbres lors des rénovations (place de la Libération, avenue de la liberté, place des Cordeliers). 

Plantation rébellion plante des arbres
Plantation rébellion plante des arbres © Rodolphe Augier/ Francetélévisions

De fait, les rapports entre l'association et la municipalité sont tendus. Plusieurs plantations réalisées ont été détruites. Certaines sont désormais laissées en place. 

La dernière action d'ampleur avait eu lieu pour le passage à la nouvelle année. Les activistes avaient reboisé trois secteurs de Dijon : avenue de Stalingrad le long de la piste cyclable, une aire de loisirs située rue Emile Poillot et près du lac Kir, grâce à 200 arbustes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement