Dijon : les pompiers organisent un challenge en souvenir des victimes du 11-Septembre

Ce samedi, les pompiers de Dijon (Côte-d'Or) gravissent 343 fois la tour d'entraînement de la caserne du Transvaal. 343, comme le nombre de soldats du feu new-yorkais tués dans l'effondrement des tours du World Trade Center, le 11 septembre 2001.
La caserne de Dijon Transvaal a pris des couleurs américaines pour rendre hommage aux victimes du 11-Septembre.
La caserne de Dijon Transvaal a pris des couleurs américaines pour rendre hommage aux victimes du 11-Septembre. © Matti Faye / France Télévisions

Le 11 septembre 2001, 2 753 personnes ont été tuées dans l'attaque terroriste dirigée vers les tours jumelles du World Trade Center à New-York (États-Unis). Parmi les victimes, 343 sapeurs-pompiers.

À l’occasion du vingtième anniversaire des attentats, les pompiers de Côte-d’Or organisent ce samedi 11 septembre 2021 à la caserne du Transvaal à Dijon un hommage à ces soldats du feu tués alors qu’ils portaient secours aux occupants des tours.

Un défi : gravir 343 fois la tour d'entraînement

Après un dépôt de gerbe et une minute de silence à 9h45, en présence d’officiels, les pompiers gravissent à 343 reprises la tour d’entraînement de la caserne, haute de dix étages. Entre 60 et 70 sapeurs-pompiers venus des casernes de la métropole se relayent pour ce défi sportif depuis 10h, heure à laquelle la première tour s'est effondrée il y a vingt ans.

“Ça se fera en tenue de feu complète, avec une bouteille d’air dans le dos. L’objectif est d’arriver en haut de la tour, de faire sonner symboliquement une cloche et de récupérer une photo d’un des pompiers de New-York qui est tombé ce jour. Puis de le redescendre pour l’accrocher sur un tableau d’honneur qui sera en bas de la tour”, nous précisait ce vendredi le commandant Philippe Andreuccetti, chef de centre de la caserne Dijon Transvaal.

On a voulu faire à la fois un moment de recueillement et puis un challenge sportif qui se rapprochait un peu de ce qu’ils ont vécu quand ils sont montés dans les tours.

Philippe Andreuccetti, chef de centre de la caserne Dijon Transvaal

Un moment fort pour l'ensemble des participants comme Marilou Decaens : "J'étais petite quand c'est arrivé. En 2001, j'avais 4 ans. Je n'étais pas vraiment au courant de ce qui s'était passé, mais j'en ai beaucoup entendu parler par mes parents, les médias. C'est une fierté aujourd'hui d'avoir fait cet évènement avec tous mes collègues, ça montre la solidarité".

Lucas Renaud a également tenu à rendre hommage à ses confrères qui ont péri il y a 20 ans. "Certes ce sont des collègues de l'autre côté de l'océan, mais ça reste des sapeurs-pompiers qui sont tombés sur une intervention. Je trouve que c'est juste normal de leur rendre un hommage".

Une collecte de dons ouverte

“Récupérer ces photos, ça fait partie aussi de l’esprit sapeurs-pompiers, détaille le responsable de la caserne. C’est-à-dire qu’on va chercher le collègue qui est tombé […] Le faire en tenue de feu, c’est symbolique aussi. On ne monte pas en survêtement ou en tenue allégée, on monte comme eux sont montés. Et encore, nous c’est dix étages, alors que les tours jumelles en faisaient plusieurs dizaines.”

“On compte faire monter un pompier toutes les 30 secondes à une minute”, détaille Philippe Andreuccetti. Le challenge sportif doit durer entre 4h et 4h30. La caserne n'est pas accessible au public, ce samedi, notamment pour des raisons sanitaires.

Mais ceux qui le souhaitent sont invités à participer à une récolte de dons, à l’accueil du centre de secours. Les pompiers comptent ensuite faire parvenir les dons à une association de victimes des attentats du World Trade Center.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers hommage société attentat terrorisme