• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : des œuvres du musée des Beaux-Arts s'installent dans 7 lieux insolites

MBA hors les murs / © France 3
MBA hors les murs / © France 3

A Dijon, en attendant la réouverture du musée des beaux-arts (MBA), le 17 mai 2019, plusieurs œuvres originales vont au-devant des habitants. Elles se sont installées dans des lieux inattendus comme la gare, un hôtel ou un grand magasin. 

 

Par Fatima Larbi

Des œuvres d’art du musée des beaux-arts de Dijon (MBA) se font la belle. Elles s’installent en ville jusqu’au vendredi 17 mai 2019, le jour de la réouverture du musée.

C’est l’opération "MBA hors les murs".

Après 10 ans de travaux, le musée des beaux-arts de Dijon va rouvrir ses portes au public le 17 mai.
Une cure de jouvence qui doit lui permettre de rejoindre la liste des plus grands musées de France.

Le chantier de rénovation s'est déroulé par phases successives jusqu'au 31 décembre 2018, date à laquelle il a été entièrement fermé au public. Depuis le 1 janvier 2019, seule la salle des tombeaux des ducs de Bourgogne est restée ouverte aux visiteurs.

Pour patienter, en attendant la réouverture, des œuvres originales s’installent dans certains établissements publics et privés de la ville : une bibliothèque, la chapelle des élus, le conservatoire, une salle de concert, la gare, un grand magasin …

Peintures, sculptures… pour l'essentiel du 19e et du 20e siècle, sont exposées dans 7 lieux emblématiques et inattendus de la cité des ducs de Bourgogne.

Une déambulation dans la ville permet de découvrir 14 œuvres. Une visite originale qui permet de découvrir ces trésors dans un cadre inhabituel, en attendant leur nouvel écrin.

 A Dijon, 7 lieux emblématiques accueillent 14 œuvres 
 
 

♦ La gare SNCF 


Des vélos dans une gare, on a pris l'habitude d'en voir, mais un comme ça rarement. Dans la rotonde on ne voit qu'elle, La véloterie du père Gaston, une oeuvre de Gérard Pascual datant de 1975. Elle domine tous les voyageurs et leur indique la direction des escaliers qui les emméneront vers les quais. 
La véloterie du père Gaston de Gérard Pascual à la gare de Dijon-Ville. / © France 3
La véloterie du père Gaston de Gérard Pascual à la gare de Dijon-Ville. / © France 3


♦ Le Grand Hôtel de la Cloche 


Dans la vitrine du Grand Hôtel de la Cloche,  ce sont deux sculptures qui se sont donné rendez-vous, deux nus. Diane au rocher d'Hubert Yancess et l'Age d'Airain d'Auguste Rodin. Lors de la première exposition de cette oeuvre, Rodin a été accusé d'avoir directement moulé le plâtre sur son modèle tant la sculpture paraissait vivante et il a dû prouver sa bonne foi. Cette sculpture n'a pas pris une ride, elle a toujours l'air aussi vivante !

 

♦ Aux Galeries Lafayette 


Dans ce grand magasin, les Galeries Lafayette, pas moins de six oeuvres ont touvé leur place. Dans les vitrines, cinq tableaux du 19e siècle s'exposent à la vue des passants.

A l'intérieur, les Dijonnais et les touristes pourront retrouver la Vache paysage ( Bessy-sur-Cure) de Samuel Buri. Une sculpture en forme de vache qui mêle intimement art et écologie, une préoccupation trés actuelle.
Vache paysage (Bessy-sur-Cure) de Samuel Buri, Galeries Lafayette à Dijon / © France 3
Vache paysage (Bessy-sur-Cure) de Samuel Buri, Galeries Lafayette à Dijon / © France 3


♦ A l'office du tourisme, la Chapelle des Elus 


L'Arquelinade est une oeuvre de Jean-Paul Thaeron. Dans la Chapelle des Elus, située à l'intérieur de l'office de tourisme, cette sculpture joue avec le regard du spectateur en lui offrant une multiplicité de points de vue, tous colorés et surprenants. L'oeuvre est restée dans sa boîte, rappelant ainsi aux visiteurs que son installation dans ce lieu est éphémére. 
Arquelinade de jean-Paul Thaeron, Chapelle des Elus dans l'office du tourisme / © France 3
Arquelinade de jean-Paul Thaeron, Chapelle des Elus dans l'office du tourisme / © France 3


♦ La bibliothéque patrimoniale et d'étude 


La crosse dite de Robert Molesne fondateur de l'abbaye de Citeaux en1098, met en avant le lien privilégié de l'ordre cistercien et de la Bourgogne. 


♦ Le conservatoire à rayonnement régional 


Cette sculpture, le Génie de la danse de Jean-Baptiste Carpeaux, ne pouvait pas trouver meilleur endroit. Installée dans le hall du Conservatoire, elle rend hommage à une des disciplines enseignées dans ce lieu, la danse.
Le génie de la danse de Jean-Baptiste Carpeaux, Conservatoire de Dijon / © France 3
Le génie de la danse de Jean-Baptiste Carpeaux, Conservatoire de Dijon / © France 3


♦ A la Vapeur :


Ce sont deux sculptures contemporaines d'Etienne Hadju qui se sont installées dans le bâtiment de la Vapeur, scène de musiques actuelles : la Célébration solaire et la Tête rose.
Tête rose d'Etienne Hadju, la Vapeur à Dijon / © France 3
Tête rose d'Etienne Hadju, la Vapeur à Dijon / © France 3


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les recherches de l'INRA à Chaux-des-Prés (39)

Les + Lus

Les + Partagés