Dijon : pourquoi les infirmiers de bloc opératoire du CHU ont déclenché une grève surprise ?

Les infirmiers de bloc opératoire diplômés d’état (IBODE) du CHU de Dijon se sont mis en "grève surprise" à 7h30 du matin lundi 28 septembre. Une action organisée sur un préavis national du syndicat CGT.
 
Les infirmiers de blocs opératoires du CHU de Dijon ont déclenché une grève surprise lundi 28 septembre 2020.
Les infirmiers de blocs opératoires du CHU de Dijon ont déclenché une grève surprise lundi 28 septembre 2020.
La quasi totalité des 25 infirmiers de bloc opératoire du CHU de Dijon ont déclenché une "grève surprise" lundi 28 septembre 2020.

Un mouvement social organisé de 7h30 à 10h "de façon à ne pas mettre les patients en danger". Pendant ce créneau horaire, les grévistes se sont rassemblés à l'arrêt de tram "Parc des sports" et ont distribué des tracts pour faire connaître leur revendication. Ils réclament le paiement d'une prime de 50 euros net par mois, en reconnaissance d'une spécialité acquise après 18 mois de formation.
 
"Nos diplômes sont ignorés" se plaignent les infirmiers de bloc opératoire du CHU de Dijon.
"Nos diplômes sont ignorés" se plaignent les infirmiers de bloc opératoire du CHU de Dijon.


"Les infirmiers de bloc opératoire protestent contre le refus de la direction du CHU de Dijon d'appliquer un texte de revalorisation salariale que d'autres hôpitaux appliquent déjà", explique François Thibaut, du syndicat CGT.
Les grévistes réclament le paiement de la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire) obtenue par un accord en 2002.

"En effet, actuellement, les infirmiers dits "généraux" touchent cette bonification, alors que les infirmiers de bloc qui sont spécialisés ne la touchent pas à Dijon. 
Au CHU de Dijon, le taux de présence des infirmiers de blocs est faible. On est 25. En revanche, une grande majorité d'infirmiers en soins généraux œuvrent dans les blocs où ils sont plus de 70."

"Une politique attractive au niveau salarial est indispensable si on veut maintenir les compétences et encourager d'autres infirmiers de bloc opératoire à venir travailler au CHU François-Mitterrand", précise François Thibaut.

"Aujourd’hui, vous êtes soignés au bloc opératoire par des infirmiers qui ne sont pas formés comme nous. Les hôpitaux ne veulent pas former des infirmiers de bloc opératoire, ça leur revient trop cher alors qu’ils peuvent mettre du personnel non formé", ajoute Dorian Ducroix, infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat.


 
La quasi totalité des infirmiers de bloc opératoire du CHU de Dijon s'est mis "en grève surprise" lundi 28 septembre 2020.
La quasi totalité des infirmiers de bloc opératoire du CHU de Dijon s'est mis "en grève surprise" lundi 28 septembre 2020. © Sylvain Bouillot


La direction du CHU a reçu une délégation du personnel et le syndicat CGT dans la matinée pour leur dire que "le CHU de Dijon Bourgogne ne peut, en l’état des textes, faire bénéficier ces catégories professionnelles de cette NBI. Il s’agit d’une problématique règlementaire nationale que la direction a fait remonter à plusieurs reprises notamment par le biais de sa représentation professionnelle, la Fédération Hospitalière de France. Ce sujet a également fait l’objet de nombreuses questions parlementaires."

Un discours qui n'a pas convaincu les 25 infirmiers de bloc opératoire diplômé d’État qui n'excluent pas de se mettre de nouveau en grève. Ils ont déposé  un recours auprès du tribunal administratif  et sont représentés par l’avocat parisien Maître Fabrizio Di Vizio (connu notamment pour ses nombreux recours contre les arrêtés préfectoraux rendant le port du masque obligatoire).



Reportage de Sylvain Bouillot, Rodolphe Augier et Lucas Clerc au CHU de Dijon
Dijon : des infirmiers de bloc opératoire du CHU ont déclenché une grève surprise


La CGT a lancé un mot d'ordre national de grève et de mobilisation dans les secteurs de la santé, du médico-social et du social pour jeudi 15 octobre 2020.
Parmi les principales revendications, on trouve notamment : des embauches immédiates de personnels qualifiés, la revalorisation des salaires, l’amélioration des conditions de travail pour l’ensemble des personnels…


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société social économie grève