• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon reçoit le label APIcité qui distingue les villes qui préservent les abeilles

Dijon reçoit le label APIcité qui distingue les villes qui préservent les abeilles
Le label "APIcité", qui récompense les efforts des villes pour protéger les abeilles, vient d'être décerné à Dijon ce jeudi. Seize autres communes sont distinguées. - France 3 Bourgogne - Caroline Jouret, Tiphaine Pfeiffer, Chantal Gavignet

Le label "APIcité", qui récompense les efforts des villes pour protéger les abeilles, vient d'être décerné à Dijon ce jeudi. Seize autres communes sont distinguées.

Par M. F. avec AFP

Dix-sept villes, allant de Paris à Dijon en passant par des petites communes, ont reçu jeudi le label "APIcité" délivré par des apiculteurs professionnels pour récompenser des actions favorables aux abeilles et sensibiliser à leur rôle primordial dans l'agriculture.

À l'origine de ce nouveau label, il y a l'Union nationale des apiculteurs français (Unaf), la principale organisation d'apiculteurs.

"L'objectif de ce label, accordé pour deux ans, est de valoriser les politiques locales en matière de protection des abeilles", explique l'Unaf qui défend des politiques plus volontaristes pour limiter l'usage de certains pesticides (néonicotinoïdes) et pour combattre le frelon asiatique.

Dijon, Montberon près de Toulouse, Tarbes et Paris sont les communes ayant la démarche la plus poussée, qualifié "d'exemplaire". 

Les critères de labellisation sont à découvrir en détail sur le site de l'Unaf.

Le label APIcité
Le label APIcité

Un rôle de pollinisateur primordial

"De nombreuses communes s'engagent concrètement aujourd'hui dans cette dynamique, interdisant l'usage de pesticides dans les jardins publics, plantant des essences mellifères, installant des ruches en ville ou mettant en place des programmes de sensibilisation dans les écoles", explique dans un communiqué l'Unaf.

Les abeilles, au delà de produire du miel, sont des pollinisateurs dont le rôle est indispensable pour de nombreuses cultures (notamment fruits et légumes).

Une récente évaluation publiée par le ministère de l'Environnement estime qu'entre 5 et 12% de la valeur de la production végétale française - soit entre 2 et 5 milliards d'euros - dépend de l'action des insectes pollinisateurs (abeilles domestiques et sauvages, bourdons, etc.)

Les cultures de melons, pastèques, kiwis et des cucurbitacées (potirons, courges, etc.) sont par exemple à 90% dépendants de la pollinisation, lorsque pommes, cerises et concombres le sont à 65%.


Reportage : Caroline Jouret, Tiphaine Pfeiffer
Montage : Chantal Gavignet
Intervenants : Stéphanie Modde, adjointe Ecologie urbaine et au cadre de vie de Dijon
Gérard Ferriere, directeur du Jardin des Sciences 
Thomas Decombard, apiculteur aux Ruchers de Bourgogne 


Les communes labellisées

Démarche exemplaire :

  • ​Dijon (21)
  • Montberon (31)
  • Paris (75)
  • Tarbes (65)

Démarche remarquable :

  • Amiens (80)
  • Clermont-Ferrand (63)
  • Javerdat (87)
  • La Grigonnais (44)
  • Mèze (34)
  • Pernes-les-Fontaines (84)
  • Saint-Pierre-d'Amilly (17)
  • Thionville (57)
  • Villeveyrac (34)
  • Vitrolles (13)

Démarche reconnue :

  • ​Boutigny-sur-Essonne (91)
  • Montdardier (30)
  • Saint-Mandé (94)

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus