• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon veut devenir la capitale du miel français Bleu Blanc Ruche

Dijon va accueillir l'école des hautes études apicoles / © Pixabay
Dijon va accueillir l'école des hautes études apicoles / © Pixabay

Cela fait plusieurs années que Dijon agit en faveur de la protection des abeilles. La ville va bientôt accueillir une école de hautes études apicoles qui soutient le projet « Bleu Blanc Ruche », une nouvelle marque de miel "d’origine France garantie" lancée lundi 10 septembre 2018.
 

Par Fatima Larbi

► Une école des hautes études apicoles


A compter de janvier 2019, Dijon doit accueillir une école des hautes études apicoles (EHEA).
Ce projet est porté par la Société d’élevage et de repeuplement des abeilles de France  (SERAF) dont l’ancien ministre Arnaud Montebourg, défenseur du "made in France", est président et actionnaire à hauteur de 35 %. Paul Fert en est le directeur général, Thomas Mollet et Nicolas Géant les co-fondateurs. Une société qui est basée à Dijon.

Ce projet est né de plusieurs constats :

- Le nombre d’abeilles ne cesse de chuter.
- Le nombre d’apiculteurs professionnels capables de reconstituer des colonies d’abeilles décroît. Ce métier demande beaucoup de technicité et de connaissances et les apiculteurs amateurs n’ont souvent pas les connaissances pour repeupler leurs ruchers.
- Aujourd'hui, en France il ne reste que 51 apiculteurs possédant une ferme de plus de 1000 ruches

La vocation de cette école est de former des hommes et des femmes en reconversion, ayant déjà des bases en apiculture, qui veulent monter une ferme apicole de repeuplement. Chaque année, elle accueillera 10 à 20 élèves pour une formation longue, alternant  théorie et pratique, dont 3 mois ou 4 mois dans un pays de l’hémisphère sud.
le métier d'Apiculteur demande de la technicité et des connaissances / © Pixabay
le métier d'Apiculteur demande de la technicité et des connaissances / © Pixabay

L’INRA, le CNRS et le Muséum national d’histoire naturelle sont partenaires de l'école des hautes études apicoles qui veut laisser une place à la recherche scientifique pour faire avancer la connaissance sur les abeilles.
Les inscriptions pour la session 2019 doivent s’ouvrir en octobre 2018.
 

► Un miel "Bleu Blanc Ruche"


Parallèlement à ce projet d’école d’apiculture, la société d’élevage et de repeuplement des abeilles de France (SERAF) lance une nouvelle marque de miel "d’origine France garantie".
La moitié du miel consommé en France est importée. Sur les étiquettes, aucune information précise sur l’origine n’est obligatoire, beaucoup de faux miel coupé avec du sirop est vendu.
La SERAF propose un miel de qualité, garantie d’origine française qui a pour nom "Bleu, Blanc, Ruche". Une marque qui se bat aussi pour le repeuplement des abeilles.

"On lance une marque qui va acheter du miel à des apiculteurs français à un prix supérieur au marché, en contrepartie de quoi ceux-ci s'engagent à eux-mêmes repeupler, c'est-à-dire à augmenter leur cheptel" - Arnaud Montebourg à l’AFP

La marque "Bleu Blanc Ruche" doit être lancée le 10 septembre 2018 sur la plateforme de financement participatif (crowfunding) Ulule. Le miel sera disponible en prévente à partir du 10 septembre 2018, puis commercialisé à partir d’octobre. Son prix de vente sera de quelques centimes de plus que le prix du marché pour permettre aux apiculteurs de vivre dignement de leur travail.
Un apiculteur de Linards en haute-Vienne rejoint le projet "Bleu Blanc Ruche"

La société dijonnaise APIDIS, premier producteur français de miel, participe au projet. C’est elle qui doit assurer le contrôle qualité, le conditionnement et la distribution.
 

► Un label "APicité" et un prix "ville de miel"


En 2016, la ville de Dijon s’est vu décerner le label "APIcité". Un label qui valorise l'implication des villes dans la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs. Dijon fait même partie des quatre villes qui ont décroché la plus haute distinction : le label trois abeilles qui récompense une "démarche exemplaire". Avec ce label national Dijon figure dans le peloton de tête des villes les plus engagées dans une politique de reconquête de la nature en faveur des insectes pollinisateurs.
La ville prend soin de ses abeilles


L’implication de Dijon est ancienne. Depuis 2013, en partenariat avec des apiculteurs, elle participe au programme "abeille sentinelle de l'environnement". Plus d'un million et demi d'abeilles trouvent refuge dans des ruches disséminées en ville, produisant un excellent miel urbain qui lui a valu de recevoir le prix de  "Ville de Miel" en 2016.

Dijon, ville d'excellence en matière d'écologie, entend bien continuer à prendre soin de ses abeilles.

 

Sur le même sujet

Démission de Michel Rotger

Les + Lus