DIRECT. la séance plénière du Conseil Régional se tient ce lundi

Le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comtése réunit en séance plénière ce lundi 16 novembre. Prévue le 13 novembre, elle a été reportée à la suite de la non-promulgation d’une loi autorisant les assemblées territoriales à se réunir en mode restreint.

L'assemblée plénière du 16 novembre se tient en mode restreint, 1 siège sur 3 est occupé par les élus
L'assemblée plénière du 16 novembre se tient en mode restreint, 1 siège sur 3 est occupé par les élus © Tiphaine Pfeiffer FTV

Suivez le direct ici

 
Direct : session plénière du Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté du 16/11

La séance se tient se lundi 16 novembre. Elle n'avait pas pu se tenir vendredi 13 novembre, car la loi autorisant la réunion d'assemblées territoriales en mode restreint (34 élus présents au lieu de 100) n'avait pas été encore promulguée
Ainsi, la présidente, Marie-Guite Dufait, a appliqué le Code des Collectivités, l'autorisant à réunir l'assemblée 3 jours après la date initiale, le quorum ne pouvant pas être atteint le 13 novembre.

La séance

Avant la coupure méridienne, l'Assemblée a assisté à la présentation du rapport de développement durable 2019-2020 par la rapporteure Liliane Lucchesi (majorité) , puis le rapport de sitation 2020 sur l'égalité femmes-hommes par la rapporteure Laëtitia Martinez (majorité).

Lors des propos liminaires, Gilles Platret maire de Chalon (LR), au titre du groupe de la Droite et du Centre, s'est aventuré sur le terrain de la lutte contre l'islamisme. 
L'élu a appelé à un porter un regard plus accru  sur les subventions versées aux associations : "certaines pratiques qui ont pu se développer dans le passé, certaines naïvetés, qui étaient honnêtes, n'aient plus cours aujourd'hui. Je veux dire par exemple qu'il n'est plus acceptable que notre collectivité distribue des subventions sans vérifier la nature des associations à qui elle les distribue".
Le Maire de Chalon a cité l'exemple que commencent à prendre certaines collectivités autour de "chartes de laïcité" , permettant "d'éviter que l'argent du contribuable ne tombe dans l'escarcelle d'associations qui ne respectent pas les lois de la République"

Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national (RN), a consacré son discours liminaire à la lutte contre l'islamisme et à la sécurité. Il a rappelé que :"rien n'avait été fait depuis 5 ans pour éradiquer l'islamisme de notre pays". L'élu icaunais a rajouté : "L'ennemi c'est l'islamisme, l'islam politique, radical"
Et de conclure son intervention : "Il faut une reconquête républicaine, les seuls qui sont cohérents, qui défendent farouchement nos valeurs, et qui seront intransigeants sur les tous les points pour lutter contre le séparatisme islamisme et pour enrayer cette propagation de l'islam politque dans notre région et de notre pays, c'est le Rassemblement National. Nous ne transigerons jamais avec les ennemis de la France et de la République."

Pour le compte de la majorité, Jérôme Durain (PS) a rappelé à l'encontre de M.Odoul au sujet de la sécurité : "En ce qui concerne la sensibilité politique que je représente, nous ne faisons preuve d'aucune faiblesse sur le sujet, et si on doit au Parlement une loi à la protection des pompiers, de façon à ce qu'ils puissent porter plainte de manière anonyme, après les agressions dont ils font parfois l'objet, c'est au groupe Socialiste qu'on le doit. Donc sur les leçons de  sécurité, on en fait peu de cas, s'agissant de vous Monsieur Odoul."
 

Ouverture de séance

Après une minute de silence en hommage aux victimes des attentats, la Présidente du Conseil Régional, Marie-Guite Dufay a rappelé que les questions du budget doivent se décider dans "le contexte incertain actuel, dans une crise sanitaire inattendue".
La Présidente a aussi rappelé que l'Assemblée territoriale avait engagé "des dépenses exceptionnelles sur 2020 pour la première crise sanitaire", et que "des ajustements de dépenses sont attendus en cours d'annéesi les recettes sont au rendez-vous"
Pour finir, le budget est "attendu pour le début d'année 2021".

L'ordre du jour de la séance 
 
Les questions d'orientation budgétaire pour 2021 devraient être abordées lors de cette séance. 
En raison du contexte sanitaire et économique, une troisième décision modificative du budget (DM3) sera soumise au vote, elle permettra :Des mesures  prévues par le plan d’accélération de l’investissement régional, dans les domaines de l’économie, la formation professionnelle et la santé, figurent aussi à l’ordre du jour.


Au sujet de la revalorisation des élèves infirmiers
L’ARS et le Conseil régional souhaitent verser une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers, une enveloppe de 4 millions d'euros prise en charge pour moitié par l'Agence Régionale de Santé (2 millions d’euros) et la Région Bourgogne-Franche-Comté (2 millions d’euros).

Afin de reconnaître la solidarité dont font preuve les futurs professionnels de santé, l’Agence Régionale de Santé et le Conseil régional vont procéder à une revalorisation exceptionnelle de leurs indemnités de stage dont le montant légal varie de 38 à 50 euros par semaine. Ainsi, les étudiants mobilisés recevront une indemnité portée à 244 euros par semaine.
Plus de 2 400 étudiants sont concernés en Bourgogne-Franche-Comté.

 

Ordre du Jour séance plénière CR BFC


Présentation de la session du Conseil Régional, par Muriel Bessard et Tiphaine Pfeiffer
Intervenants :
Présentation session Conseil Régional
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté politique