• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Explosion à Dijon : des vies à reconstruire

Les décombres de l'immeuble qui s'est effondré vendredi à Dijon après l'explosion
Les décombres de l'immeuble qui s'est effondré vendredi à Dijon après l'explosion

Trois jours après l'effondrement d'un immeuble rue Palliot à Dijon, la situation reste délicate pour les anciens locataires. Une dizaine de personnes cherchent en urgence un nouveau logement, mais aussi à gérer le traumatisme de l'explosion.

Par Christophe Tarrisse

Le point sur l'enquête


Vendredi peu après 9 heures, le petit immeuble du 15 rue Palliot à Dijon était soufflé par une explosion au gaz provoquée selon toute vraisemblance par une tentative de suicide de l'un des résidants15 victimes étaient blessées physiquement et 4 autres victimes de choc psychologique. Ce lundi, trois personnes restaient encore hospitalisées dont l'individu suspecté d'être à l'origine de l'explosion.

Ce dernier n'a pas pu être entendu par les enquêteurs, son état de santé ne le permettant pas. Cette personne est hospitalisée à Metz en Lorraine, au service des grands brûlés.

Que risque l'auteur des faits ?


Ce mardi 20 septembre, le parquet de Dijon va ouvrir une information judiciaire des chefs de destructions volontaires par moyen dangereux ayant entrainé des ITT inférieures et/ou supérieures à 8 jours : faits de nature criminelle donc passible de la cour d'assises.

Les peines encourues sont les suivantes :  15 ans de réclusion si ITT inférieure ou égale à 8 jours, 20 ans si supérieures à 8 jours, outre 150 000 euros d'amende. Un juge d'instruction sera désigné pour poursuivre les investigations, c'est ce qu'annonce la procureure de la République, Marie-Christine Tarrare.

Un soutien aux victimes


Trois jours après le drame, la situation reste compliquée et douloureuse pour les anciens locataires. Une dizaine de personnes cherchent en urgence un nouveau logement, et elles bénéficient de l'aide de la mairie dans leurs démarches... Un soutien bienvenu car le traumatisme est toujours très présent.

De nombreuses victimes de préjudices matériels périphériques sont encore à identifier. L'ADAVIP (association d'aide aux victimes d'infractions pénales) a été mandatée par le parquet pour intervenir auprès des victimes et leur proches pour leur apporter conseils juridiques et soutien psychologique.

Voir le reportage de Théo Souman et Christophe Gaillard 
Avec :
  • Léopold Charlot, Ancien locataire du 15 rue Palliot à Dijon
  • Maher Rouis, Ancien locataire du 15 rue Palliot à Dijon
  • Fabrice Chatel, Directeur de la cohésion sociale à la ville de Dijon
Dijon : 3 jours après l'effrondrement de l'immeuble rue Palliot
Trois jours après l'effondrement d'un immeuble rue Paillot à Dijon, la situation reste délicate pour les anciens locataires. Une dizaine de personnes cherchent en urgence un nouveau logement, mais aussi gérer le traumatisme de l'explosion.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus