• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Histoires 14-18 : les médailles patriotiques

Pendant la Grande Guerre, en France, la population pouvait acheter des médailles lors des "journées patriotiques". Dédiées à de nombreuses et diverses causes, ces journées permettaient de récolter des fonds et d'apporter de l'aide à ceux qui en avaient le plus besoin.

Par Caroline Jouret


Des médailles en métal ou en carton

Ces médailles que l'on retrouve aujourd'hui en vente dans des brocantes et souvent aussi sur des sites internet, intéressent surtout les collectionneurs. Elles ont longtemps été oubliées. Fabriquées en métal ou en carton, il faut dire qu'elles n'avaient pas grande valeur, si ce n'est celle qu'on leur a accordé pendant la Première Guerre mondiale. 

Dès 1914, des journées patriotiques ont été instaurées par toutes sortes d'institutions, organismes, associations, bonnes oeuvres... Les médailles qui y étaient associées servaient tant à collecter des fonds qu'à entretenir un esprit et une cohésion patriotique des civils à l'arrière, loin du front où se déroulaient les combats. 

Les médailles des journées patriotiques étaient vendues lors de quêtes organisées dans les rues. Les associations ou encore les écoliers se chargeaient de ces ventes. On épinglait ces médailles sur les revers de col des vêtements, vestes et manteaux. 


Des milliers d'exemplaires ont été écoulés

On les retrouve aujourd'hui ces médailles au fond de vieux tiroirs ou dans les malles et cartons d'un autre temps.

Les gravures ou dessins que portent ces insignes sont liés aux années de guerre: 
  • Journées du poilu
  • Journées du 75 ( le canon français de 75mm)
  • Journées des Orphelins de guerre
  • Journées du Secours National
  • Journées de l'Union des Oeuvres de guerre
  • Il en existe beaucoup d'autres.

Pour en savoir plus nous vous conseillons de consulter la page spécialisée Journées 14 18 de Patrick Bertrand ou encore Le blog photographique de Daneck à la rubrique journées 14/18.

Remerciements tout particulièrement au service des Archives municipales de Dijon et à Gilles Vauclair (historien Côte d'Orien) pour leur aide à la réalisation de ce module de la collection Histoires 14-18 il y a cent ans.

Histoires 14-18 : Les médailles patriotiques

Equipe : Caroline Jouret - Alain Tixier - Jean-Renaud Gacon - Yoann Danjou

A lire aussi

Sur le même sujet

Décès de Nilda Fernández : le chanteur franco-espagnol a vécu 5 ans dans l’Yonne

Les + Lus