Ils décollent de Dijon pour rallier Nevers : grande première pour le pont aérien de médecins

Ils sont 8 médecins à embarquer jeudi 26 janvier au matin à Dijon-Longvic pour rejoindre Nevers et le centre hospitalier de l'Agglomération de Nevers. C'est une première d'un "pont aérien" voulu par le maire de Nevers et Président de Nevers Agglomération Denis Thuriot.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

8 médecins se sont portés volontaires pour expérimenter cette première liaison entre Dijon et Nevers, afin de fournir des médecins pour le centre Hospitalier de l'Agglomération de Nevers, en manque de personnels qualifiés.

8 médecins pour travailler à l'hôpital de Nevers 

Ce mercredi 25 janvier, lors de la session du vote du budget du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, nous avons pu rencontrer le maire de Nevers, Denis Thuriot (Renaissance) qui est à l'initiative du projet. Le premier vol a lieu demain jeudi 26 janvier, décollage prévu à 8 heures de Dijon.

"Ce vol va partir à plein, avec 8 médecins qui vont nous aider sur des opérations chirurgicales, des consultations avancées, des études de dossiers, des visites de patients." assure Denis Thuriot. 

Qui seront les médecins participants ? "Il y aura 2 généralistes de SOS médecins Dijon qui vont peut-être nous aider à relancer un SOS médecins avec des internes de Nevers, on aura un cardiologue, un pneumologue, un gynécologue, et un spécialiste en maxillo-facial, des spécialités qui nous manquent et dans lesquelles on est en personnels insuffisants."

Des vols, à quelle fréquence ?

Une périodicité hebdomadaire des vols est envisagée, et l'avion affrété ne sera pas uniquement destiné à transporter des médecins : "le vol suivant est déjà prévu, pour l'instant c'est chaque jeudi, c'est là où on a identifié un maximum de besoins, même si on réorganise l'hôpital et le groupement hospitalier de territoires (GHT), car l'idée est d'en faire bénéficier les 9 centres hospitaliers." décrit Denis Thuriot.

"Je compte ouvrir ces vols à la médecine libérale, s'il y a des remplacements à faire, aux entreprises. Je rappelle qu'on va être privés de trains entre juillet 2023 et février 2024 (travaux sur la ligne Dijon-Nevers, ndlr), j'ai des demandes !"

Des vols, à quel prix ?

Denis Thuriot a déjà quelques idées pour diminuer les coûts, et rentabiliser au maximum la liaison aérienne : "Plus on va assurer de rotations, plus on va pouvoir jouer sur les tarifs. Je n'exclue pas sur un vol du jeudi de faire venir une profession médicale à 8h45, à 9 heures ils sont opérationnels à l'hôpital. De ramener du grand public, de le ramener le soir et de repartir avec les médecins à 18h. Ça peut même être un double aller/retour dans la journée."

Côté tarif, ce vol coûte 5 200 euros aller/retour, soit 670 euros la place aller/retour. Mais l'économie est faite sur les frais de déplacement engendrés par la vingtaine de médecins qui effectuaient les trajets auparavant, et surtout éviter aux patients de longs trajets depuis la Nièvre vers Dijon : "On va aussi éviter à des gens d'utiliser de l'argent de la Sécurité Sociale avec des VSL, en allant à Dijon puisqu'ils auront le médecin sur place. C'est d'aller vers les gens plutôt que les gens aillent vers le médecin. C'est aussi augmenter les recettes de l'hôpital, plus d'opérations chirurgicales et plus d'actes, c'est plus de recettes pour notre hôpital. C'est du positif, on dépense pour économiser et réduire le déficit !"

L'avion doit décoller jeudi à 8h15 pour arriver à l'aéroport de Nevers vers 8h50. Les médecins seront présents au Centre Hospitalier de l'Agglomération de Nevers à 9h30. C'est à 18h00 que s'effectuera le vol retour pour Dijon-Longvic.