Jeune homme retrouvé nu et "tabassé" vers Dijon : les causes de la mort dévoilées

Le procureur de la République de Dijon (Côte-d'Or) a révélé ce mercredi 8 mai les résultats de l'autopsie de Grégory, jeune homme retrouvé nu et roué de coups au parc de la Combe à la Serpent début mai.

Les causes de la mort sont désormais connues. Ce mercredi 8 mai en milieu de matinée, le procureur de la République de Dijon (Côte-d'Or), Olivier Caracotch, a rendu publiques les conclusions de l'autopsie du corps de Grégory, jeune homme décédé à la suite de ses blessures le 6 mai dernier.

► À LIRE AUSSI - Retrouvé nu, "tabassé" et dans le coma à la Combe à la Serpent, il meurt de ses blessures à l'hôpital de Dijon

"L'autopsie du corps réalisée hier 7 mai 2024 a permis de révéler que la cause du décès est consécutive à un traumatisme crânien grave, sans équivoque d'origine criminelle ; de nombreuses traces de coups étaient en effet constatées sur son visage", détaille le procureur dans un communiqué.

[L]a cause du décès est consécutive à un traumatisme crânien grave, sans équivoque d'origine criminelle.

Olivier Caracotch,

procureur de la République de Dijon

"Une enquête criminelle de flagrance, diligentée par la division de la criminalité organisée et spécialisée de la DIPN de la Côte-d'Or, est actuellement en cours pour assassinat", ajoute-t-il. "La victime était connue des services judiciaires dans sa région d'origine, pour des infractions ne relevant pas de la législation sur les stupéfiants."

"Mon frère était gentil, très attachant, mais aussi influençable"

Pour rappel, Grégory a été découvert le 3 mai en début de matinée sur le plateau de Chenôve (Côte-d'Or), dans le parc de la Combe à la Serpent, par un promeneur. "Des effets vestimentaires, dont certains en partie brûlés, étaient retrouvés à proximité", précise Olivier Caracotch.

► À LIRE AUSSI - Jeune homme retrouvé nu et "tabassé" vers Dijon : après la mort de Grégory, 3 questions qui restent en suspens

Le jeune homme, originaire du Gard, s'était rendu à Dijon au début du mois pour travailler, selon ses proches. Mais rapidement, sa famille s'inquiète : "je ne sais pas pour quel travail il est monté sur Dijon. C'était un électron libre, il ne parlait pas beaucoup", indique son frère Alexandre. "Mon frère était gentil, très attachant, mais aussi influençable. Il suffisait qu’il rencontre des gens peu recommandables sur les réseaux sociaux pour qu'il se laisse embarquer."