Retrouvé nu, "tabassé" et dans le coma à la Combe à la Serpent, il meurt de ses blessures à l'hôpital de Dijon

Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 mai, un jeune homme de 22 ans est décédé à l'hôpital de Dijon (Côte-d'Or). La victime avait été retrouvée complètement nue au parc de la Combe à la Serpent quelques jours plus tôt. Une enquête pour meurtre en bande organisée a été ouverte.

"J’imagine mon petit frère se faire tabasser, les suppliant d’arrêter de lui faire du mal." Au téléphone, Alexandre est au bord des larmes. Quelques jours plus tôt, son frère Grégory a été retrouvé au parc de la Combe à la Serpent, "dans un état catastrophique".

► À LIRE AUSSI - Jeune homme retrouvé nu et "tabassé" vers Dijon : après la mort de Grégory, 3 questions qui restent en suspens

Grégory vient du Gard, en Occitanie. Le 1ᵉʳ mai, le jeune homme de 22 ans annonce à ses parents qu'il part travailler sur Dijon (Côte-d'Or) avec une amie. Ces derniers acceptent, sous condition qu'il leur donne des nouvelles par téléphone. Mais dès le lendemain, Grégory est injoignable.

Son frère Alexandre sent que quelque chose ne va pas. "Je le connais, il n'est pas du genre à ne pas laisser de nouvelles. J'ai fait un signalement à la police dans le Gard. Les gendarmes ne m’ont pas pris au sérieux, j’ai dû insister pour tomber sur une femme qui a fini par localiser le téléphone."

"Je ne l'ai pas reconnu au début"

Le dernier signal envoyé par l'appareil est à Dijon le 2 mai, après minuit. Le lendemain, la police de Nîmes signale à Alexandre qu'un jeune homme a été retrouvé dans le coma au parc de la Combe à la Serpent, à Dijon.

"Mon frère a été découvert complètement nu, juste avec ses chaussettes aux pieds. L’œil gauche était enflé de la taille d’une boule de pétanque. Mon frère était tellement gonflé du visage que j’ai mis une heure à le reconnaître, pour dire à quel point l’acte a été d’une violence terrible", raconte Alexandre.

Ce sont des joggeurs qui ont retrouvé Grégory et averti la police. Le jeune homme a été retrouvé sans ses papiers d'identité, ses habits partiellement brûlés à côté de lui. L'enquête suit son cours. 

Un meurtre lié au trafic de stupéfiants ?

Transporté au CHU de Dijon, Grégory décède finalement dans la nuit de dimanche 5 à lundi 6 mai. La police judiciaire a repris le dossier. Une enquête pour homicide en bande organisée a été ouverte. L'autopsie est réalisée ce mardi.

► À LIRE AUSSI - Jeune homme retrouvé nu et "tabassé" vers Dijon : les causes de la mort dévoilées

La victime était connue des services de police. Après des faits de violence par le passé, elle devait pointer chaque semaine à la gendarmerie. "Je ne sais pas pour quel travail il est monté sur Dijon. C'était un électron libre, il ne parlait pas beaucoup. Mon frère était gentil, très attachant, mais aussi influençable. Il suffisait qu’il rencontre des gens peu recommandables sur les réseaux sociaux pour qu'il se laisse embarquer. On vient d'une famille précaire. Pour de l’argent, il aurait pu accepter du travail", avance son frère Alexandre.

 Contacté, le procureur de Dijon ne souhaite pour le moment pas communiquer sur l'affaire. Une cagnotte a été lancée pour aider sa famille à traverser cette épreuve.