Maraîchers, serveurs, cuisiniers… ils travaillent avec la canicule

Malgré la canicule, certaines professions nécessitent d’être en pleine chaleur. Que ce soit sous le soleil, ou aux fourneaux.

Travailler sans la climatisation à Dijon n'était pas aisé, mardi 7 août, avec la canicule
Travailler sans la climatisation à Dijon n'était pas aisé, mardi 7 août, avec la canicule © France 3 Bourgogne
En Bourgogne, les quatre départements sont en alerte canicule : la Saône-et-Loire, la Côte-d’Or, la Nièvre et l’Yonne. Ils sont maraichers, cuisiniers, serveurs, livreurs à vélo, agriculteurs, ouvriers… et doivent donc travailler en pleine chaleur.

C’est le cas de Bruno Patin, maraîcher à Auxonne. Il travaille deux jours par semaine sur un marché à Dijon, et doit faire avec. Mais abrité par les parasols, il souffre moins que dans ses champs. Il a néanmoins quelques techniques : "On peut se mouiller la tête. Quand on arrose et qu’on est à côte de l’arrosage, on peut se passer sous l’eau. Même si ne dure pas très longtemps car on sèche vite", note-t-il.
 

"Il fait plus chaud qu'à l'extérieur"


Même constat au restaurant dijonnais Le Phénicien. Son propriétaire doit travailler avec la chaleur des fourneaux. "C’est à cause de tout : des plaques, de la friteuse, des machines… Normalement, ça va. Mais avec le temps qu’il fait dehors la chaleur se cumule. Et il fait plus chaud qu’à l’extérieur", précise son propriétaire.

Les serveurs sont également concernés. Ils doivent faire des allers-retours, plateau rempli de verres et d’assiettes à la main. "On ouvre la chemise comme on peut. Normalement je viens en polo, mais je n’en ai plus de propres tellement je transpire. C’est assez insoutenable, on doit courir partout", fait remarquer Romain Chevallier, serveur au Rich’Bar, à Dijon.

Le reportage de Valentin Chatelier
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule météo