Cet article date de plus de 4 ans

Méningite à Dijon : début de la deuxième phase de la campagne de vaccination

La deuxième phase de la campagne de vaccination contre la méningite, sur le campus de l'université de Dijon, débute ce lundi 9 janvier 2017. La première phase de la campagne, concernant la pôle Economie-Gestion s'est achevée vendredi dernier. Environ 1400 étudiants se sont fait vacciner. 
© Caroline JOURET / France 3 Bourgogne
La deuxième phase de la campagne de vaccination contre la méningite commence, aujourd'hui, sur le campus de l'université de Dijon. Les personnels et les étudiants du bâtiment Droit-Lettre sont invités à se faire vacciner jusqu'au 20 janvier 2017. 


1400 étudiants déjà vaccinés

La campagne se poursuit après la première phase de vaccination qui s'est tenue du mercredi 4 janvier au vendredi 6 janvier 2017. Environ 1400 étudiants et personnels du pôle Économie et Gestion ont été vaccinés. 
durée de la vidéo: 01 min 48
Début de la grande campagne de vaccination contre la méningite à Dijon ©France 3 Bourgogne
Reportage de Caroline JOURET, Sylvie FRANCOISE, Sophie RÉTHORÉ
Avec François Cousin, interne en médecine (ARS) ; Jeanine Stoll, médecin santé publique France ; Jean-François Dodet, responsable du département de prévention et promotion de la santé (ARS)

Une campagne en trois phases

La campagne gérée par l'Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté comportera une dernière phase : elle concernera le reste du campus (environ 20 000 personnes) jusqu'à la fin du premier trimestre 2017.
La vaccination a lieu dans la salle "Multiplex" de l'université. Un centre de vaccination qui est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h. Les passages sont organisés en fonction des emplois du temps des étudiants. 

Cette campagne de vaccination est gratuite et basée sur le volontariat. La dose unique administrée, protège contre quatre souches de méningocoque (A, C, Y et W). 
 

Deux décès causés par la méningite

Après trois cas de méningite, dont deux mortels qui avaient été détectés à l'université de Dijon, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté avait décidé de lancer cette campagne de vaccination à grande échelle. 

Le méningocoque est un germe très fragile. Il ne survit pas dans l'environnement mais se transmet par la salive. Les symptômes de la maladie se traduisent par une fièvre, des maux de tête, une raideur de la nuque avec des vomissements et une gêne à la lumière.

Les infections invasives à méningocoque sont relativement rares en France, avec 469 cas notifiés en 2015 ayant entraîné 53 décès, selon l'Institut national de veille sanitaire.

Plusieurs campagnes de vaccination de très grande envergure ont déjà été organisées en France au cours des années 2000, touchant plusieurs centaines de milliers de personnes dans le sud-ouest (Hautes-Pyrénées, Landes et Pyrénées-Atlantiques), le centre (Puy-de-Dôme) et le nord du pays (Seine-Maritime et Somme).

Un reportage de Sylvain Bouillot, Christophe Gaillard et Laurence Crotet-Beudet : 
durée de la vidéo: 01 min 22
deuxième phase de vaccination contre la méningite




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société méningite