• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

L'Observatoire de la laïcité en Bourgogne Franche-Comté s'installe à Dijon

Jean-Louis Bianco, le président de l'observatoire national de la laïcité / © Observatoire de la laïcité Bourgogne Franche-Comté
Jean-Louis Bianco, le président de l'observatoire national de la laïcité / © Observatoire de la laïcité Bourgogne Franche-Comté

C'est ce lundi matin à Dijon qu'a été officiellement installé l'Observatoire de la laïcité en Bourgogne Franche-Comté. Le président de l'observatoire national, Jean-Louis Bianco, a signé une convention avec la ville et l'association qui porte la structure régionale.

Par M. F.

Le président de l'Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco, était à Dijon ce lundi matin.

L'ancien ministre de François Mitterand a signé une convention de partenariat avec Dijon. Elle institue le siège de l'Observatoire de la laïcité de Bourgogne Franche-Comté dans la cité des Ducs.

Jean-Louis Bianco préside depuis depuis 2013 l'Observatoire de la laïcité. Cet organisme, placé sous la responsabilité du Premier ministre, "assiste le gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France", selon la présentation faite sur le portail du gouvernement.

 

Promouvoir les principes de laïcité

Dans plusieurs régions françaises, des observatoires régionaux sont créés. C'est le cas en Bourgogne Franche-Comté avec une association qui a vue le jour cette année.

Dans ses statuts déposés en septembre dernier, elle explique vouloir "fonder un observatoire de la laïcité en Bourgogne-Franche-Comté en lien d'une part avec l'observatoire national de la laïcité et d'autre part avec les municipalités de Besançon et de Dijon". Elle souhaite "promouvoir les valeurs fondamentales de la République et les principes de laïcité". 

L'association veut "mener dans cette perspective des actions de sensibilisation et de prévention autour de la notion de vivre ensemble y compris au quotidien et du respect de la parité".

Elle est présidée par Bassir Amiri, maître de conférences à l'Université de Franche-Comté. Parmi ses membres, on trouve notamment Didier Martin, adjoint au maire de Dijon. Il expliquait en septembre avoir décidé de s'investir en tant que citoyen dans l'observatoire.

 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus