PHOTOS AVANT/APRÈS. Il y a 10 ans, le tramway faisait son arrivée à Dijon et révolutionnait la ville

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gaël Simon .

Ce 2 septembre, nous célébrons les 10 ans de l'inauguration du tramway à Dijon (Côte-d'Or). Dans son sillage, la ville a fortement évolué, avec un centre-ville totalement piétonnisé.

C’est une mise sur les rails qui a révolutionné la ville. Le 2 septembre 2012, le tramway emporte ses premiers voyageurs à Dijon, après deux années et demie de chantier, mais 9 mois d’avance. Quand il s’agit de transports en commun, avoir de l’avance est toujours une bonne nouvelle.

Sur près de 8,5 kilomètres, la ligne T1 rallie la gare à Quetigny, en passant par Darcy et République. Quelques mois plus tard, en décembre 2012 si vous aimez la précision d’orfèvre, une deuxième ligne est ouverte, allant de Chenôve jusqu’à Valmy. Elle fait 12 kilomètres. Au total, 400 millions d’euros ont été investis dans le développement de ce nouveau réseau. 

100 000 Dijonnais participent à l'inauguration

Des débuts en fanfare. Car le 2 septembre 2012, 100 000 Dijonnais participent à l’inauguration en marge d’une journée riche en évènements : concerts, carnaval, animations dans les rames, jeux de lumière. La ville met les petits plats dans les grands pour que le tramway parte sur les chapeaux de roue.

Avec ses courbes couleur cassis, le tramway vient bouleverser le paysage dijonnais. Exit les bus et les voitures en centre-ville, le développement des deux lignes engendre la piétonnisation des artères principales de la cité de Ducs.

Darcy, rue de la Liberté, place de la République, de multiples changements

Exemple rue de la Liberté, dont les 600 mètres sont désormais interdits aux véhicules. Priorité donc aux piétons avec un nouveau revêtement inauguré le 18 mai 2013. Le tout, après 8 semaines de travaux. "Cela nécessite une organisation parfaite. Des tronçons de 50 mètres en laissant un accès pour les livraisons, les commerces et les riverains", décrit un représentant de la mairie à l’époque du chantier. "C’est le point final de tous les travaux et tramway du centre-ville, on est très impatients", expliquait de son côté un commerçant.

Résultat, la fréquentation augmente de 40 000 à 75 000 passants quotidiens. Perpendiculaire à la rue de la Liberté, celle des Godrans est également piétonnisée et héberge de nouvelles enseignes. Toujours en plein cœur du centre-ville, la place Darcy évolue. Une station de tramway y est installée et les alentours de la porte Guillaume sont réservés aux piétons et aux mobilités douces.

Avec le tramway, la ville fait donc sa mue, à l’image également de la nouvelle fontaine installée place de la République. 

Quelques années plus tard, en 2018, la transformation de Dijon se poursuit. Les rues Jeannin, Verrerie et la rue des Forges (ci-dessous) sont à leur tour piétonnisées. "Je trouve ça très bien car je circule beaucoup à vélo. Je ferai attention aux piétons bien-sûr", nous confie une habitante du centre-ville.

Avec le tramway, les habitudes des Dijonnais changent donc. Désormais, ce sont 183 000 voyageurs qui circulent à travers le réseau Divia chaque jour. La moitié le fait sur les deux lignes de tramway.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité