Plan Grand froid : une maraude de nuit avec le Samu social à Dijon

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.L.

Les conditions météorologiques très hivernales sur la Bourgogne depuis le début de la semaine (8 février) ont entraîné une vigilance orange "neige verglas" en Côte-d'Or et activé le niveau 1 du plan "Grand Froid" en Saône-et-Loire.

Le plan "Grand Froid" a été déclenché dès le 19 novembre (date de début de la veille saisonnière). Il est maintenu jusqu'au 6 avril 2021, sauf si les conditions météo nécessitent sa prolongation.

Romain, sans-abri, 30 ans : "ça fait douze ans que je suis à la rue, je suis rôdé"

Une distribution de boissons chaudes et de nourriture s'effectue au départ des équipes, à la rencontre des sans-abris, puis un circuit habituel en ville débute. Deux bénévoles, Perrine et Sebahattine patrouillent le centre-ville de Dijon de 20 heures jusqu'au-delà de minuit.
Sous le porche de l'église Saint-Philibert, deux sans-abris de 22 et 30 ans passent la nuit.
Le plus âgé, c'est Romain, il a grandi à Narbonne, a vadrouillé à travers la France entière. Quand on lui pose la question sur ses conditions actuelles de vie dans la rue, il répond : "Ca fait douze ans que je suis à la rue, je suis rôdé [...]Je sais pas si c'est du courage, pour moi, c'est plus de la routine."

Pour Tao, 22 ans, quand on évoque le froid, pour lui, la solution c'est "on essaie de dormir, de fermer les yeux, et puis d'attendre.

Perrine, bénévole à la Croix-Rouge : "ils ont aussi besoin de chaleur humaine"

Perrine est bénévole à la Croix-Rouge, chef d'équipe des maraudes, et responsable du Samu Social. Elle résume ce que font les bénévoles auprès des sans-abri : "On rencontre des personnes dans le besoin, certes ils ont besoin de nourriture, ils ont aussi besoin de chaleur humaine, que ce soit du lien social, de la discussion et ils ont besoin d'orientation : s'ils ont un souci médical, on est apte à les orienter vers tel ou tel endroit. C'est des gens qu'on voit tous les soirs pour la plupart, avec des équipes différentes. C'est des gens qui ont besoin de contact, qui sont isolées, surtout en ce moment, et on échange , sur tout et sur rien."

Sebahattine, lui aussi est bénévole. Il ne se pose pas la question des conditions de vie des sans-abri lorsqu'il va à leur rencontre :"On voit tout de suite ce que l'on peut leur apporter : un hébergement, une boisson chaude, des gants, des vêtements, discuter un petit peu avec eux, c'est tout ce qu'on peut faire[...] Il faut beaucoup de courage pour rester dehors."

Les maraudes sont là pour favoriser les rencontres et le dialogue

Les équipes sur le terrain vont à la rencontre des personnes à la rue et tentent de maintenir, voire recréer un lien social. L’objectif, quand elles le souhaitent, est ensuite de les orienter vers une solution d’hébergement qui leur convienne.
Les bénévoles de la Croix Rouge doivent respecter deux impératifs : 

  • respecter le choix des personnes,
  • proposer en urgence une aide inconditionnelle.

Parmi les dispositifs du plan Grand Froid, des actions supplémentaires de "maraudes" sont engagées : 

En journée, l'équipe de maraude de l'association Société Dijonnaise d'Assistance par le Travail (SDAT) peut être mobilisée à Dijon pour se rendre auprès des personnes sans-abri repérées, afin d'évaluer leurs besoins et de leur proposer une prise en charge adaptée. Une équipe mobile peut également intervenir à Beaune. 
En soirée, le Samu Social, constitué de bénévoles de la Croix Rouge, intervient tous les jours de 20 heures à minuit sur Dijon et sa proche agglomération au bénéfice des personnes sans-abri et des personnes signalées par le 115. Il distribue des repas et transporte si besoin les personnes vers les lieux d'hébergement après accord du 115. 

Activation du niveau 1 du plan "Grand Froid" sur le département de Saône-et-Loire

Compte-tenu de l’annonce par météo France de la baisse significative des températures dans les prochains jours dans le département de Saône-et-Loire, Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire, a
décidé d’activer le niveau 1 « période de temps froid entre -5°C et -10°C » du plan Grand Froid.

Le dispositif d’hébergement pérenne est de 761 places dont 235 places d’hébergement d’urgence gérées par des professionnels de l’hébergement et des structures bénévoles.
Dans le cadre du plan grand froid, 33 places supplémentaires sont mobilisées avec une montée en charge progressive depuis novembre 2020 pour permettre la mise à l’abri
des publics vulnérables.

Les capacités d'accueil et d'hébergement dans le département ont été renforcées.
Dans le cadre de l’activation du niveau 1 du plan grand froid, et en complément de ces places :
- les quatre accueils de jour (Mâcon, Chalon-sur-Saône, Autun et Louhans) sont invités à élargir leurs heures d'ouverture en journée, en lien avec les structures d'hébergement,
- un renforcement des maraudes sur Mâcon, Chalon-sur-Saône, le Grand Autunois et Tournus est organisé,
- mobilisation d’un dispositif de transport « Mobi 115 » géré par la Croix-Rouge sur déclenchement du 115 afin de permettre le transport des personnes vers un hébergement.
 

Le reportage de Corentin Fouchard et Baptiste Mézerette
Intervenants :

  • Gaëlle Romain, bénévole Croix Rouge
  • Tao Le Dortz, sans domicile fixe
  • Romain Carriere, sans domicile fixe
Plan grand froid : les maraudes du Samu social à Dijon