"Premiers arrivés, premiers servis" : les mosquées de Bourgogne confrontées à la nouvelle jauge

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi l’allègement de la jauge pour les lieux de culte : un siège sur trois et une rangée sur deux pendant le confinement. Comment les mosquées de Bourgogne vont-elles s'organiser ?
 
© La mosquée de Quetigny, où la rencontre a eu lieu le 16 juin 2020 en soirée.
Les mosquées préfèrent jouer la carte de la prudence. Malgré les annonces du Premier ministre Jean Castex sur l'allègement de la jauge, elles n’ouvriront que partiellement. La Jeunesse Musulmane de France Bourgogne, l'une des grandes associations islamique de la région, poste régulièrement des messages sur les réseaux sociaux pour informer ses fidèles de la situation. Officiellement, les mosquées de Côte-d’Or seront toujours fermées pour la grande prière du vendredi.
 
Pour Mohamed Ateb, président de la JMFB, la nouvelle jauge imposée par les autorités ne pose pas de problème majeure, excepté lors de la prière du vendredi. « Pour les prières du quotidien, nous pouvons accueillir tout le monde normalement car les fidèles n’ont pas le temps de venir tous les jours prier à la mosquée. En revanche, c’est plus compliqué pour la prière du Jum’ah  (prière du vendredi, ndlr), car c’est à ce moment-là que les mosquées se remplissent ». Ces dispositions seront appliquées jusqu’au 15 décembre, date à laquelle les mesures seront à nouveau assouplies dans les lieux de culte.

"Ce sera premiers arrivés, premiers servis"

Mimoune El Maadour, fidèle de la Mosquée des Grésilles à Dijon

 Pour Mimoune El Maadour, fidèle de la mosquée des Grésilles de Dijon et membre actif de l’association, les mosquées respecteront scrupuleusement les règles imposées par le gouvernement pour la réouverture complète des édifices religieux. « Notre mosquée a une capacité d’accueillir 1 200 personnes en temps normal. On abaissera à 300 personnes pour les prochaines prières du vendredi. Dès qu’on attendra cette capacité, on fermera les portes. Ça sera premiers arrivés, premiers servis ».

De nouvelles règles envisagées après le 15 décembre

A la mosquée de Quetigny comme à celle des Grésilles, de futures règles sont envisagées pour l’organisation de la prière hebdomadaire, comme la mise en place d’une rotation avec deux prêches afin d’éviter un afflux important dans les mosquées.

Les gestes barrières seront toujours appliqués même au-delà du 15 décembre. « Nous mettrons à disposition des chaussons jetables et nous inviterons les fidèles à ramener leur tapis de prière. Enfin, nous déconseillons aux enfants de moins de 9 ans ainsi qu’aux personnes âgées de se rendre dans nos mosquées » souligne Mohamed Ateb, président de la JMFB.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société coronavirus/covid-19 santé