• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Procès en appel de Pascal Jardin : le légiste revient sur les 123 coups de couteau portés à Christelle Blétry

Le médecin légiste le Docteur Irène François-Purssel à la barre, lundi matin 24 septembre lors du procès en appel de Pascal Jardin / © Zig (illustrateur)
Le médecin légiste le Docteur Irène François-Purssel à la barre, lundi matin 24 septembre lors du procès en appel de Pascal Jardin / © Zig (illustrateur)

Ce lundi 24 septembre 2018 se tient le 3ème jour du procès en appel de Pascal Jardin, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Christelle Blétry. Le médecin légiste a rappelé les constatations faites sur le corps de la victime.

Par F.L.

Rapport initial d'expertise de 1996
Devant la cour, le médecin légiste, le Dr Irène François Purssel s’est exprimé ce matin.
Elle a rappelé les constatations médico-légales du premier rapport d’expertise de 1996.
La victime portait 123 plaies, dues à des coups de couteau, dont plusieurs mortels
L’expert constate que « les plaies trouvées sur de nombreuses parties du corps correspondent à une victime qui bouge constamment, pour se protéger, qui se débat. Et c’est exactement, souligne – t – elle, ce que M. Jardin décrit dans ses aveux. »
Pascal Jardin ajoutait même « j’étais pris d’une rage folle, je ne pensais pas avoir porté autant de coups »
Pascal Jardin indiquait également avoir frappé la victime sur le lieu même où le corps a été découvert.
Là encore, l’experte explique que cela correspond à ses conclusions.

Retour sur un acte "sauvage"
Pour la partie civile, Maître Seban interroge le témoin, mais surtout il intervient sur la sauvagerie de l’acte.
On sent bien à cet instant que c’est aux jurés qu’il s’adresse. Des jurés particulièrement attentifs et émus tout au long de l’audition.

La défense, de son côté, s’est contentée d’un interrogatoire assez rapide de l’experte.
Quant à Pascal Jardin, réinterrogé par le Président du Jury sur les concordances entre ses aveux et les constatations de l’experte, ce dernier répond « Monsieur le Président, je ne suis pas là pour faire de faux aveux, je ne tiens pas à revenir sur le sujet »

Les précisions avec Michel Gillot et Christophe Gaillard.
Montage : Guy Marlier
avec Maître Corinne Herrmann, Avocate de partie la civile 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus