Rentrée scolaire 2019-2020 : le point sur les ouvertures et fermetures de classe en Bourgogne

Le gouvernement a pris des mesures phares concernant l'école primaire : dédoublement de classes dans les secteurs défavorisés, instruction obligatoire dès 3 ans. Quel est l'impact sur les fermetures et ouvertures de classes en Bourgogne ?  

Par Fatima Larbi

La réduction des effectifs au primaire, est-ce vraiment une bonne nouvelle ?


L’école primaire reste la priorité du gouvernement  a souligné Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale,  lors d’une conférence de presse mardi 20 août 2019.

La réduction des effectifs en CP-CE1 dans les quartiers défavorisés : 2 938 élèves sont concernés par cette mesure dans l’Académie de Dijon, qui comprend les 4 départements de Bourgogne ( Côte-d'Or, Nièvre, Saône-et-Loire et Yonne).

Cette première mesure phare, en faveur de l’enseignement dans le primaire, avait déjà été prise à la rentrée 2017. Sur tout le territoire national, elle touche actuellement 300 00 élèves et devrait  arriver à 450 000 à la fin du quinquennat.

► Une mesure jugée avec des réserves par les syndicats d’enseignants. Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, le premier syndicat des enseignants du primaire estime que : C'est une bonne nouvelle, mais on va demander au ministre comment il compte faire, car il ne va pas falloir gonfler les effectifs des autres classes.

Pour Florent Duvernay, secrétaire départemental du SE-UNSASE de Côte-d’Or, les dotations pour cette rentrée 2019-2020 ne sont pas satisfaisantes au vu de la mise en place du dédoublement des CE1 mis en place cette année.

Selon lui, en Côte-d’Or, cela représenterait une douzaine de postes d’enseignants non pourvus qui viennent s’ajouter à ceux occasionnés par le dédoublement des CP.

 

Qu’en est-il des fermetures et ouvertures de classes dans l’académie de Dijon ? 


Au niveau de l’académie, les effectifs sont les mêmes que l’an dernier. Le volume des classes reste le même, mais la répartition a changé.

C’est la DASEN (direction académique des services de l’Education Nationale) qui gère les ouvertures et fermetures de classes en amont.

Le CTSD (comité technique spécial départemental), est un organisme auquel participent les syndicats et qui est compétent pour la gestion prévisionnelle des effectifs et des emplois. C’est là que sont discutés les moyens : nombres et répartitions des postes d’enseignants, fermetures et ouvertures de classes.
 
 

► Si on prend l’exemple du département de la Côte-d’Or 

Lors du  CTSD de février 2019 : 55 ouvertures et 32 fermetures définitives ont été retenues.

En juin 2019 un nouveau CTSD s’est prononcé sur des mesures provisoires : 18 ouvertures et 6 fermetures.
Ce sont des mesures valables uniquement pour l’année scolaire 2019-2020. Elles seront rediscutées à la rentrée prochaine.

Cet état des lieux peut encore bouger après la rentrée du 2 septembre. Ce jour-là, pour certains cas litigieux, les élèves sont comptés. Un élément qui doit alimenter les discussions du CTSD du 4 septembre 2019.

Selon Christine Bernery du SNUIPP, le CTSD doit se prononcer sur 4 postes, dans 4 écoles différentes qui posent problème.

Florent Duvernay, secrétaire départemental du SE-UNSASE de Côte-d’Or, regrette qu'en mettant en place une gestion en amont des effectifs, la direction académique des services de l’Education Nationale, ne donne aucune marge de manœuvre au CTSD. Désormais, aucun ajustement n’est réalisable lors de ce comité technique, la seule possibilité qui reste est la bascule d’enseignants d'une école à une autre.

Un point de vue que partage Christine Bernery, co-secrétaire du SNUIPP de Côte-d’Or, qui souligne que pour faire face au dédoublement de classes il a fallu prendre les postes ailleurs ce qui donne des effectifs chargés en maternelle alors que l’âge de l’instruction obligatoire a été ramené à 3 ans. 

Cet été, la loi pour une école de la confiance abaisse à 3 ans l’âge de l’instruction obligatoire au lieu de 6 ans auparavant. Cette mesure permettra de scolariser environ 350 élèves de plus en maternelle dans l'académie de Dijon.
 

Les ouvertures et fermetures dans l'académie après les CTSD de septembre 2019

Ces comités techniques concernent les écoles maternelles (avant le CP), les écoles élémentaires ( à partir du CP) et les écoles primaires qui regroupent une école maternelle et une école élémentaire.

En Côte-d’Or :
Après recomptage des effectifs, le 4 septembre 2019, le CTSD de Côte-d’Or a pris la décision d’ouvrir sept classes, quatre en maternelle et trois en élémentaire.

-Athée : ouverture d’une septième classe en maternelle,pour le regroupement pédagogique intercommunal
- Dijon : ouverture d’une huitième classe à l’école élémentaire Monts de Vignes.
- Dijon : ouverture d’une sixième classe à l’école maternelle Château de Pouilly.
- Izier : ouverture d’une quatrième classe en maternelle.
- Perrigny-lès-Dijon : ouverture d’une sixième classe en élémentaire.
- Sennecey-lès-Dijon : ouverture d’une sixième classe à l'école élémentaire Roland-Belleville.
- Villers-la-Faye : ouverture d’une troisième classe en maternelle.

En Saône-et-Loire : 
7 ouvertures, dont 2 en maternelles, ont été actées lors de la réunion du 3 septembre 2019.

-Chalon-sur-Saône : ouverture d’une classe en maternelle à l’école Bourgogne.
 -Mâcon: ouverture  d’une classe en maternelle à l’école Grand Four 
 -Mâcon : ouverture d’une classe en élementaire à l’école Vincent Auriol
-Oslon : ouverture d’une classe en école primaire 
-Charnay-les-Mâcon: ouverture d’une classe en élémentaire école de La coupée
-Lux: ouverture d’une classe en primaire à l’école Lucie Aubrac 
- Perrecy-les-Forges : ouverture d’une classe en primaire

Dans l’Yonne :
Suite au CTSD qui a eu lieu le 4 septembre, 6 nouvelles classes vont être ouvertes.

-Auxerre : une classe en élémentaire à l’école Piedalloue
-Joigny : une classe en élémentaire à l’école Albert-Garnier 
-Migennes : une classe en élémentaire, pour CP-CE1 dédoublé, à l’école Gérard-Philippe
-Tonnerre : une classe en primaire, pour CP-CE1 dédoublé, à l’école Les-Lices 
-Maillot
-Collemiers

Dans la Nièvre : 
Le CTSD  est plus tardif, il doit avoir lieu le jeudi 12 septembre 2019.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus