Dijon : dix nouveaux citoyens français reçus en préfecture

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bamba Gueye

Le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté a remis leur nationalité à dix nouveaux citoyens français. Cette cérémonie s’est tenue ce 1er février dans les salons de la préfecture de la Côte-d’Or. Certains de ces nouveaux citoyens se sont engagés durant la crise sanitaire.

La France compte dix nouveaux citoyens français. La préfecture de Côte-d’Or les a reçus  ce mardi 1er février lors d'une cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française.

Algériens, Roumains, Nigériens ou encore Anglais, ces nouveaux Français ont obtenu la nationalité par mariage, ou par un décret de naturalisation. "Ce sont des moments très importants pour nous. Parce qu’on accueille dans la nationalité française des hommes et des femmes qui ont fait le choix de devenir français" explique Fabien Sudry, préfet de la Côte d’Or, qui leur a remis leur livret.

À l'intérieur de ce livret, une lettre d’Emmanuel Macron, une reproduction de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, les paroles de la Marseillaise et des extraits de la Constitution du 4 octobre 1958. Le tout complété d’un document indiquant qu’ils ont acquis la nationalité française.

Des citoyens aux parcours divers

"J’attendais ce moment depuis des années, depuis que j’ai posé le pied sur le territoire français"  confie Malika Boujendar. Cette femme de nationalité marocaine, vient d’avoir 35 ans en ce 1er février. "C’est l’un des meilleurs cadeaux d’anniversaire que j’ai reçu de ma vie" poursuit Malika très émue.

Arrivée en France en 2011, cette maman de deux enfants réside aujourd’hui à Ahuy en Côte-d’Or. Elle s’est mariée le 22 janvier dernier avec Abdelhamid Hadjam qui fait également partie des dix citoyens récipiendaires. "Le fait d’être officiellement Français, va changer plein de choses pour notre famille. C’est un soulagement et un nouveau départ" estime Abdelhamid.

Sur le front pendant le Covid

Dès le printemps 2020 alors que la France se confine pour lutter contre le Covid-19, Malika Boujendar s’est portée volontaire pour nettoyer et désinfecter des établissements scolaires. "J’étais enceinte mais j’ai voulu aller sur le terrain pour faire mon boulot et d’être parmi les Français en première ligne pendant le Covid" explique Malika.

Ces dix nouveaux citoyens français viennent de pays et de classes sociales différentes. C’est le cas de Joaquin Dominguez Paniagua de nationalité paraguayenne. Depuis 2002, il exerce le métier de chirurgien cardio thoracique. Il habite à Chevigny-Saint-Sauveur avec sa femme Irene. Ils ont tous les deux obtenu la nationalité française. "Je suis très honoré, très ému. C’est l’aboutissement d’un processus qui était un peu long que j’ai souhaité pour nous" raconte Joaquin.

Le chirurgien a toujours aimé la France. Il a reçu en 2017 la médaille du Sénat pour avoir participé au rayonnement de la France en Amérique du Sud dans le cadre des Journées de l’Amérique latine. "Quand on habitait au Paraguay, la France rayonnait déjà tellement dans nos cœurs, que c’était un rêve de devenir français" poursuit le chirurgien. "Je me sens chanceux, privilégié d’être en France. On est admiratifs de la culture et de l’histoire de toute la civilisation française" ajoute-t-il.

Selon le Ministère de l'Intérieur, 94 092 personnes ont acquis la nationalité française en 2021 en France. Soit une hausse de 53,3 % par rapport à 2020, année marquée par le Covid et qui a perturbé le processus des dossiers d'acquisition.