Santé : un nouveau dispositif pour améliorer la vie des patients souffrant d’obésité

L'obésité est devenue un problème de santé publique en France
L'obésité est devenue un problème de santé publique en France

La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des régions où le nombre de personnes souffrant d’obésité est particulièrement important. Un dispositif innovant testé à Dijon a pour but d’améliorer la qualité de vie des patients et diminuer les hospitalisations.
 

Par B.L.

La Bourgogne-Franche-Comté compte plus de 16% de personnes concernées par le problème de l’obésité, contre 14% au niveau national.
L’ARS (Agence régionale de santé) Bourgogne-Franche-Comté a d’ailleurs fait du parcours nutrition/santé une des priorités de sa feuille de route régionale 2018-2028.

 
Pour être en bonne santé, il est recommandé de manger des fruits et des légumes tous les jours.
Pour être en bonne santé, il est recommandé de manger des fruits et des légumes tous les jours.

 

Comment lutter de façon efficace contre l'obésité ? 


Dans ce contexte, l’Espace Médical Nutrition et Obésité (EMNO), créé par le docteur Cyril Gauthier à Dijon, fait figure de précurseur.

L’EMNO a ouvert ses portes en 2017 au sein de la Maison médicale de Valmy, à Dijon.
Cette structure spécialisée dans le traitement du surpoids, de l'obésité et des troubles du comportement alimentaire travaille en équipe pluridisciplinaire. L’obésité est en effet une maladie chronique complexe, qui nécessite une prise en charge complète faisant intervenir médecin, infirmier, diététicien, psychologue…

Les patients sont accueillis à l’Espace Médical Nutrition Obésité où ils suivent un parcours de soins global et sans hospitalisation. Cette procédure innovante va bientôt être complétée par un volet d’éducation thérapeutique, via des ateliers pédagogiques en ligne. "Cela permettra de réduire les inégalités d’accès aux soins pour les gens qui habitent loin et qui ne peuvent pas participer aux ateliers par exemple", explique le docteur Cyril Gauthier.

Le dispositif soutenu par plusieurs partenaires, dont Ramsay Générale de Santé, le collectif national des associations d’obèses (CNAO) et le centre spécialisé de l’obésité (CSO) du CHU de Dijon, souhaite inclure 770 patients sur 5 ans.

 
 

Un dispositif qui permet d'améliorer la qualité des prises en charge


Cette prise en charge innovante de l’Espace Médical Nutrition et Obésité a été sélectionnée au niveau national pour participer à un dispositif "permettant de déroger à des règles de droit, en testant des organisations et des modèles de financement (article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2018).

Cela concerne notamment le mode de rémunération des professionnels, au forfait, et non plus à l’acte. L’objectif étant de "transformer l’offre de santé, améliorer la pertinence et la qualité des prises en charge", indique l’ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Concrètement, à l’Espace Médical Nutrition et Obésité, les patients paient une seule consultation de une à deux heures pendant laquelle ils peuvent voir un médecin-nutritionniste, une diététicienne, une psychologue et une infirmière. Une procédure plus lisible pour les patients et qui permet notamment d’éviter les ruptures de parcours.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus