Terrasses, jauge et port du masque : le Préfet de Côte-d'Or hausse le ton avant des amendes

Cela fait une dizaine de jours que les terrasses de cafés et restaurants sont réouvertes. En ce début de week-end, le 29 mai, la Préfecture de Côte-d'Or fait un rappel à l'ordre sur le respect des mesures sanitaires, dont notamment le respect de la jauge de 50%.

Une terrasse de café (illustration) à Nevers le 19 mai
Une terrasse de café (illustration) à Nevers le 19 mai © Sophie Hémar / France Télévisions

Depuis la réouverture des terrasses des bars et restaurants le 19 mai, le succès est rendez-vous depuis une dizaine de jours : de nombreux clients profitent de pouvoir à nouveau consommer à l'extérieur, avec le retour des beaux jours.
Les autorités et la Police Nationale ont effectué des contrôles auprès de 75 professionnels, pour rappeler les règles sanitaires.

Ce week-end, la Préfecture hausse le ton pour rappeler les mesures de securité et brandit aussi l'éventail des sanctions possibles.

Les règles à respecter

La Préfecture de Côte-d'Or place en priorité le respect de la jauge de clients

Le port du masque est obligatoire pour tous les clients, dès l'âge de 11ans (et recommandé à partir de 6 ans) :

Des sanctions pour les clients et les exploitants

Isabelle Bourion, sous-préfète de permanence, rappelle que les contrôles effectués auprès des professionnels sont à vertu pédagogique : "La priorité, c'est à la fois la jauge et à la fois l'heure. Par exemple si quelqu'un déborde jusqu'à 22h30, là, il y a quelque chose qui n'est plus dans les normes et n'est plus dans la tolérance. Il faut qu'il y ait un discernement qui soit appliqué en fonction des entraves que font les uns les autres."

Dans le cas de comportements inappropriés, une amende de 135€ est possible pour les clients ou de 500€ pour les exploitants, avec des mesures administratives renforcées. En effet, après une mise en demeure, les exploitants sont passibles d'une suspension de l'autorisation d'extension de terrasse (voire suspension temporaire de l'autorisation annuelle d'occupation du domaine public par la Ville de Dijon) ou d'une fermeture administrative par arrêté préfectoral (entraînant la suspension du fonds de solidarité)

La sous-préfète rappelle aussi que "La pédagogie a démarré le 19 mai. On est déjà presque 10 jours après, donc au-delà de 10 jours, les règles s'appliqueront de façon plus réglementaire, les sanctions seront mises en application."

Mais d'une façon générale, de par les contrôles et les observations des autorités,  la sous-préfète confirme que "les commerçants, les restaurateurs jouent le jeu. Il y a quelques cas à la marge qui entravent la réglementation. En tous cas, pour les horaires, concernant le nombre de personnes en terrasse c'est plus délicat. "

Les professionnels du commerce et de la restauration s'associent au communiqué : Denis Favier, président de Shop'In Dijon et Patrick Jacquier, président de l'UMIH Côte-d'Or se joignent au Préfet de Région et à François Rebsamen, maire de Dijon et président de la Métropole, pour rappeler l'importance du respect des mesures sanitaires.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société