VIDÉO. À Dijon, le chien Coco "parle" et a déjà appris 40 mots !

Publié le Mis à jour le

A Dijon, Meiyun Xu apprend à parler à son chien Coco. L'étudiante prépare une thèse sur la communication animale. Son Border Collie combine déjà quarante mots pour exprimer ses envies et ses besoins.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Et si vous appreniez à parler à votre chien ? C'est le pari de Meiyun Xu, une jeune étudiante chinoise de l'université de Bourgogne.  Pour sa thèse consacrée aux capacités langagières des animaux, elle a appris le français à son Border Collie, nommé Coco.

Agé de 11 mois, Coco peut désormais faire part de ses émotions et de ses envies grâce à un tapis sonore. Il a commencé son apprentissage à 3 mois et demi. Au départ, il n'y avait que 4 touches : sortir- caresses- manger- jouer. "Pour lui, c'est comme apprendre une deuxième langue" explique Meiyun Xu. "Au fur et à mesure, j'ai ajouté des touches pour qu'il puisse exprimer ses émotions (veut-oui-non) et des notions de temps (maintenant-plus tard)." 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Coco (@hello_cocospeaking)

Coco combine désormais 34 mots (verbes et noms) pour faire des phrases simples et transmettre ses idées. Il peut intervenir même lorsqu'il n'est pas sollicité. "Lorsque je travaille trop longtemps sans m'occuper de lui, Coco va au tapis et appuie sur "maman" "travail" "fini", explique sa maîtresse émerveillée.

"Le Border Collie est une des sept races de chien privilégiées pour les apprentissages langagiers mais je découvre de nouvelles choses chaque semaine. L'autre jour, il a pété et a appuyé sur "oups". Peut-être que Coco a de l'humour !" dit-elle dans un grand éclat de rire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Coco (@hello_cocospeaking)

Sur les réseaux sociaux, les vidéos de Coco et Meiyun font le buzz. Il y a 40.000 abonnés sur le profil tiktok hello_cocospeaking Il est aussi en train de devenir une coqueluche des médias (RTL, Le Parisien, Ouest France...)

Mais au-delà de l'aspect ludique et amusant, Coco s'apprête surtout à participer à une étude scientifique poussée, dans un domaine peu connu et qui peine à faire financer ses recherches : les Sciences du langage.

Les chiens, animaux sociaux et parlants

Meiyun Xu a dressé son chien Coco dans le cadre de sa thèse au laboratoire du Centre pluridisciplinaire textes et cultures de l'université de Bourgogne, intitulée "Enseigner le langage aux animaux, de l'arbitraire à l'iconicité".  

Ses recherches portent sur les capacités et les mécanismes d'apprentissage des chiens. Depuis une dizaine d'années, les chercheurs ont en effet remarqué que les canidés avaient autant voire plus de capacités que les primates : "Plusieurs animaux ont déjà appris à communiquer comme les perroquets gris, les chimpanzés ou les chiens. A 3 ans, Rico avait appris plus de 200 mots." 

Des recherches scientifiques ont déjà démontré que les chiens comprennent l’intonation des phrases par leur hémisphère droit et le sens des phrases par leur hémisphère gauche de façon très comparable au cerveau humain. 

Les chiens ont de plus grandes capacités langagières que les primates car ils comprennent le regard et le pointage ce qui n'est pas le cas des grands singes.

Meijun Xu, chercheuse à l'Université de Bourgogne

Elle a prévu deux expériences pour déterminer quel type de langage correspond mieux aux chiens, iconique ou arbitraire. Le langage iconique fait correspondre l'objet et le mot utilisé pour le décrire, à l'image des onomatopées ou des mots évocateurs tels que "souffler" ou "nez". A la création des langues, on trouvait cette logique pour de nombreux mots mais cela s'est peu à peu effacé.

Meiyun va donc tester le rapport son/objet grâce à des expériences mettant en jeu formes et phonèmes. Coco va-t-il associer le son "ON" à une forme ronde et "I" à une forme pointue, comme le font instinctivement les êtres humains depuis la nuit des temps ? Un mot composé de sons répétitifs sera-t-il associé par le chien à un objet présentant plusieurs motifs similaires (une corde avec plusieurs nœuds) ? 

Une autre expérience concernera l'association son/écrit : "Maintenant que Coco a compris comment utiliser les buzzers, je vais lui proposer deux buzzers par idée. Un sera uni, l'autre sera illustré par un dessin. L'idée est de savoir lequel préférera le chien car les expériences précédentes avec d'autres animaux ont montré que l'apprentissage du langage dure dans le temps quand un son est associé à un graphique. Les traces écrites ont permis à l'Homme de se développer, de développer son langage, d'accumuler des connaissances" explique la doctorante qui devrait commencer ses relevés prochainement.

Chaque tentative, chaque expérience devra être filmée. Meiyun notera quel comportement aura Coco, quel objet sera choisi et quel sera son temps de réaction. Si le protocole est validé, la jeune femme de 29 ans devra intégrer d'autres chiens à l'étude. 

Mon travail permettra aux propriétaires de pouvoir mieux communiquer avec leurs chiens car les études montrent que les gens ont du mal à décrypter leurs réactions.

Meiyun Xu, doctorante en Sciences du langage à l'Université de Bourgogne

Coco pourrait apprendre une centaine de mots. Il est déjà capable de dire qu'il est fatigué ou d'insister s'il a vraiment besoin de sortir pour faire ses besoins : "Cette thèse sera aussi un moyen de prouver l'intelligence des chiens et de défendre la condition animale", conclut-elle.

Vous avez déjà vu un chien qui parle ? Moi si ! Il s'appelle Coco.