Vous souffrez de migraines ? un médecin dijonnais crée un site pour mieux les diagnostiquer

Publié le
Écrit par Agatha Njanji

Avec CéphaléeClic, le docteur Valentin Raclot, permet une meilleure prise en charge des patients atteint de migraine. Maladie de plus en plus en reconnue, la migraine touche environ 20 % des Français.

Combattre les migraines grâce à un site internet, c'est la solution qu'a trouvée le docteur Valentin Raclot avec CéphaléeClic.

L'idée, c'est que les professionnels de santé puissent utiliser l’outil en consultation avec leurs patients. Sur le site, le médecin remplit un formulaire avec les symptômes du patient. Une fois ce formulaire rempli, le site propose des hypothèses de traitement. 

Les céphalées, ce sont des douleurs à la tête, prolongées dans le cou et parfois la nuque. C’est une maladie qui touche environ 20 % des Français.

"Avec mon site, les professionnels de santé pourront mieux diagnostiquer." Le Dr Raclot espère que CéphaléeClic améliore de 5 % la prise en charge des patients atteints de migraine. 

Ça parait incroyable que ça n’existait pas avant !

docteur Valentin Raclot

Le Dr Raclot a créé cet outil pour sa thèse pour devenir docteur en médecine. L’équipe de médecins autour de CéphaléeClic était aussi membre du jury pendant sa soutenance.

La réponse à une demande

Pour les médecins généralistes, l'accès aux recommandations médicales (études, analyses, documents, etc.) est aussi parfois compliqué. Avec CéphaléeClic, ils peuvent se tenir informés des recherches sur les céphalées.

En presque deux mois, CéphaléeClic a été utilisé plus de 2000 fois dans plusieurs pays francophones comme le Canada, la Suisse, la Belgique ou encore le Maroc.

La migraine "une fatalité partagée par tous"

D’après l’INSERM, la migraine touche 12 % des adultes et environ 5 à 10 % des enfants. Les femmes sont deux à trois plus concernées que les hommes. C’est une maladie neurologique bénigne, invisible au scanner ou en IRM. "Elle est dans la liste des pathologies invalidantes de l'OMS", souligne le docteur Raclot.

Il décrit une fatalité partagée par tout le monde, médecins comme patients, face à la pathologie. La migraine est source d'errance médicale.

Pour 70 % des migraineux, les crises durent entre 4 et 72 heures, et avec une fréquence d'une à quatre fois par mois. 

Les patients migraineux et céphalalgiques ne sont pas assez reconnus.

docteur Valentin Raclot

Il existe deux types de migraines : chronique et épisodique. Des traitements de fond aident à réduire leur fréquence. Certains médicaments comme les antidépresseurs, les antihypertenseurs et les antiépileptiques sont détournés pour soulager les migraineux mais il y a éventuellement des effets secondaires. 

Les crises migraineuses se présentent avec ou sans aura. L'aura c'est l'ensemble des troubles qui arrivent avant ou pendant la crise. 20 à 30 % des cas sont des crises avec aura.

Développer l'outil 

À l’avenir, le docteur Raclot souhaite que chaque type de migraine soit géré par un médecin spécialiste. Il veut garder la partie veille en développant les traitements complémentaires aux traitements médicamenteux. Il a d'ailleurs, un diplôme en médecine manuelle-ostéopathie et en prépare un autre en médecine du sport. Il veut s’occuper de tous les facteurs qui peuvent causer des migraines. 

Pour le Dr Raclot, CéphaléeClic et les autres sites du même type sont le "témoin d’un mouvement de jeunes médecins souhaitant lutter contre l’inertie et moderniser la médecine". Son site est déjà référencé sur KitMédical, un portail d’outils numériques pour les médecins généralistes. "Je suis déjà super fier de ce qu’il se passe."

Pour la suite, il aimerait organiser un pôle de médecins pour créer une filière de très grande qualité pour les patients en Bourgogne. "Le site nous permet de parler le même langage."

CéphaléeClic est financé par des entreprises locales et des associations, parmi lesquelles la Mutualité Française Bourguignonne ou encore La voix des Migraineux.

durée de la vidéo : 01min 43
Un médecin dijonnais crée un site pour mieux diagnostiquer les migraines ©Agatha Njanji / France Télévisions