Douze Cycles, entreprise de Côte-d'Or première d'Europe… sur les vélos cargo !

Publié le
Écrit par Nicolas Da Silva avec Muriel Bessard

Les vélos cargo, avec un coffre rallongé pour transporter du matériel ou des enfants, ont le vent en poupe. En Europe, le plus gros acteur est bourguignon. Implantée à Ladoix-Serrigny, l'entreprise Douze Cycles est spécialisée dans la fabrication de cet insolite moyen de transport.

On appelait ça autrefois un triporteur, parce qu’il avait 3 roues. C’était le moyen de locomotion des ouvriers au début du XXème siècle jusqu’à ce que l’automobile ne le remplace. Mais peut-être plus pour longtemps.

Une entreprise basée à Ladoix-Serrigny et Longvic

Avec un marché en plein essor, c'est une véritable chance qui se présente pour Douze Cycles, une entreprise à une trentaine de minutes de Dijon spécialisée dans les vélos utilitaires. Le fondateur Thomas Coulbeaut raconte comment il a découvert cet original moyen de transport. 

“En visitant Copenhague à la fin des années 2000, j’ai découvert les vélos cargo. Il y en avait partout dans toute la ville, utilisés pour transporter les enfants ou les marchandises. J’ai alors travaillé pour le rendre plus industriel”, déclare-t-il. 

En 2012, ils sont une poignée de salariés à Ladoix-Serrigny (Côte-d'Or). Aujourd’hui, ils sont 30 sur deux sites. Arno Liegeon, directeur de la communication de l'entreprise, évoque la raison du succès de Douze Cycles. “On est exclusivement sur ce secteur du vélo cargo, on ne fait pas d'autres vélos. On est expert en la matière et on ajoute des évolutions", indique-t-il.

La passion au service de l'innovation

L'entreprise est sans cesse à la recherche de l’innovation et cela passe aussi par les accessoires. Dominique, couturière, dessine sacoches, coussins ou capotes pour le vélo cargo. Elle nous parle d'une de ses évolutions. “On travaille sur des matières qui résistent à la pluie. on a créé de nouveaux sièges, lorsqu'il pleut le tissu se sèche plus rapidement", dévoile-t-elle.

L'autre site se trouve à Longvic. On y teste les vélos qui sont assemblés à la main. “Sur un vélo tout se règle. Il y a des normes mais c'est surtout une histoire de "feeling". C'est un savoir-faire, une habitude et une passion”, confie Morgan Tavernier, responsable de la production.  

Le vélo cargo, bonne pioche pour les professionnels ?

Le marché du vélo à assistance électrique prend de la vitesse. Le vélo cargo est en vogue, que ce soit pour le sport, le loisir et de plus en plus aussi pour des usages utilitaires. 

En effet, certains privilégient le vélo pour leurs déplacements professionnels comme Victor, plombier de son état et adepte du vélo cargo depuis plus de 10 ans.
"Quand j'arrive à un rendez-vous pour un client, je peux me stationner directement en bas de l'immeuble. Ça m'évite de chercher une place, de transporter mes outils pendant longtemps", explique-t-il. "D'un point de vue économique, on n'a pas besoin d'essence. Et puis il y a cet aspect relationnel, ça créé un lien avec certains client. Je suis leur plombier à vélo."

Le vélo cargo a la cote

Victor n’est pas le seul à être tombé sous le charme du vélo cargo. Depuis quelques années, Ce dernier explose aussi bien en France qu’en Europe. 11 000 vélos ont été vendus en France en 2020 près de 45 000 sur le continent européen. La ville de Paris vient d'ailleurs d’acheter 400 vélos cargos de la société côte-d'orienne pour les proposer à la location ou en autopartage.

Les ventes ont décollé pendant la crise du Covid, avec une hausse de 350% en 2020. Le phénomène ne se dément pas en 2021, avec une hausse de 66%. Aujourd’hui, Douze cycles fabrique 2000 à 3000 vélos utilitaires par an. Vendus entre 5000 et 7000 euros, l'entreprise est devenu le leader du secteur en Europe.