Elles transforment votre monnaie en bon d'achat : les "recycleuses de pièces", fausse bonne idée ou réelle utilité ?

En Bourgogne, il n'est pas rare de tomber sur ces grosses machines à l'entrée de votre supermarché. Ces "recycleuses de pièces" transforment votre monnaie en bons d'achat. Fausse bonne idée ou réelle utilité pour les clients qui cherchent à se débarrasser de leurs petites pièces ? Nous sommes allés vérifier.

Elle siège à l'entrée du magasin, à côté d'une bibliothèque de livres à déposer et d'un photomaton. Cela fait maintenant quatre ans que la machine recycleuse de pièces a été installée à l'Intermarché de Fleurey-sur-Ouche (Côte-d'Or).

En Côte-d'Or, dix machines de ce genre sont installées dans les supermarchés et les hypermarchés, dont cinq à Dijon et son agglomération. Philippe Tournier, directeur du magasin Intermarché de Fleurey-sur-Ouche, assure qu'elle a du succès auprès de ses clients. "C’est un service qu’on met à nos clients. Les gens s’en servent beaucoup."

Un concept "gagnant-gagnant"

Le principe est simple. Vous apportez votre monnaie et vous l'insérez dans la machine, puis vous récupérez un bon d'achat du même montant, utilisable immédiatement pour faire vos courses. De quoi permettre aux clients de se débarrasser de leurs pièces d'un, deux ou cinq centimes, qui ont tendance à rester au fond du portefeuille.

"Les gens s’en servent assez régulièrement. Ils passent toutes leurs petites pièces", ajoute Philippe Tournier. "On voit souvent les enfants qui viennent avec les pièces qu’ils ont récupérées à droite à gauche, pour prendre leurs bons et ensuite acheter des bonbons. Les adultes, ça leur permet d’écouler les petites pièces qu’ils ont."

Une alternative utile pour les clients, mais aussi pour les employés du magasin. Pour Philippe Tournier, c'est du "gagnant-gagnant. Commercialement parlant, on gagne du temps au niveau des caisses. Quand un client doit donner cinq euros et qu’il paye en liquide, on les envoie directement à la machine."

En moyenne, l'Intermarché de Fleurey-sur-Ouche a récupéré entre 20 et 50 euros par semaine depuis à peu près un an. Mais cela ne change pas la vie du magasin pour autant. "Les gens à la caisse sont contents du temps gagné, mais ça ne se ressent pas trop dans leur travail. Sur le magasin, 80% des paiements sont réalisés en carte bancaire, donc on a peu d’utilité de la monnaie."

Un système utilisé par une poignée de clients

Effectivement, c'est une toute petite partie des clients qui se sert du recycleur de pièces. Sur une quinzaine de personnes interrogées à l'entrée du magasin, plus d'une dizaine ne connaît pas l'utilité de la machine. "Je n'ai jamais fait attention à elle", avoue l'un d'entre eux.

Sandrine fait partie des rares personnes interrogées à bien connaître le système. "Je n'aime pas les petites pièces jaunes, j'ai horreur de ça. J'ai vu qu'il y avait cette machine, j'ai mis de côté pour les transformer en bons d’achat. Je l’ai fait deux fois, j’ai eu des bons de 2-3 euros. Il faut que ce soit intéressant donc j’attends d’avoir pas mal de pièces avant de venir."

"Finalement, c’est bien pratique d‘avoir sur soi un peu de monnaie jaune. 

Jocelyne

Cliente du magasin Intermarché

Comme Sandrine, Jocelyne a déjà utilisé le recycleur de pièces. "Je l’ai fait une fois pour me débarrasser pour que ce soit moins lourd dans le porte-monnaie. Mais le bon d’achat est insignifiant, j’ai eu un bon de 1 euro. Mais je ne m’en sers plus, on n’a plus de pièces sur nous."

Un avis rejoint par de nombreux clients. Beaucoup utilisent la carte bleue au point de n'avoir plus de monnaie sur soi. Et lorsqu'ils en ont, ils préfèrent la garder, au cas où. "Moi, je ne m’en sers pas. Je préfère garder mes pièces jaunes. C’est toujours pratique quand on va acheter le pain par exemple", explique Josiane.

En Bourgogne, on compte 28 recycleurs de pièces : 10 en Côte-d'Or et en Saône-et-Loire, 4 dans l'Yonne dans la Nièvre.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité