Cet article date de plus de 6 ans

Inscription au patrimoine mondial : quelles sont les chances des Climats de Bourgogne ?

Depuis plusieurs années, les Bourguignons se mobilisent pour faire inscrire Les Climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. L’examen du dossier a lieu entre le 3 et le 5 juillet 2015, à Bonn, en Allemagne.
Les Climats du vignoble de Bourgogne sont candidats à l'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
Les Climats du vignoble de Bourgogne sont candidats à l'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

C’est quoi au juste Les Climats du vignoble de Bourgogne ?

Le vignoble bourguignon se caractérise par un grand nombre de parcelles (appelées "climats") qui comportent des micro-différences. Ces caractéristiques naturelles combinées au savoir-faire des vignerons contribuent à la renommée mondiale des vins Bourgogne. C’est cela que les Bourguignons aimeraient faire reconnaître en tant que "site culturel".

Le terme de "climat" vient du grec "klima", qui désigne l’inclinaison du sol.

Les climats sont 1 247 au total et occupent environ 8 000 hectares. Ils constituent une mosaïque de parcelles de vignobles, qui sont distinctes les unes des autres du fait de plusieurs facteurs (géologie, sol, pente, exposition, conditions météorologiques, cépage, etc.). Ces parcelles sont situées sur les pentes de la côte de Nuits et de la côte de Beaune et s'étirent sur près de 60 kilomètres de Dijon aux Maranges. 

"La zone est marquée par des micro-différences dans le sol, essentiellement constitué de formations calcaires et argileuses. Cette diversité est le résultat de phénomènes tectoniques datant de 30 millions d’années et de couches de dépôts plus récentes d’origine glaciaire, éolienne et alluviale."
Ces parcelles, façonnées par le travail humain, ont été progressivement identifiées par rapport aux caractéristiques du vin qu’elles produisent.

Ces 1 247 climats matérialisent "un modèle de production viti-vinicole qui a été développé depuis le haut Moyen Âge grâce aux actions des monastères bénédictins de Cluny et Cîteaux et à l’administration des ducs de Bourgogne". Les climats illustrent aussi le "savoir-faire viticole construit grâce à une tradition transmise, dans la plupart des cas, au sein des mêmes familles de cultivateurs et de viticulteurs". A ce titre, les Climats du vignoble de Bourgogne constituent "un conservatoire unique et vivant de savoir-faire techniques transmis et constamment enrichis".

Tout est-il joué d'avance?

Le Comité du patrimoine mondial examinera les propositions d’inscription lors de la 39e session qui se tiendra à Bonn, en Allemagne, du dimanche 28 juin au mercredi 8 juillet 2015.

Au total, 37 sites mondiaux sont candidats : cinq sites naturels, 31 sites culturels et un site mixte (à la fois naturel et culturel).
La France présente deux dossiers au titre de "sites culturels" : celui des "Coteaux, maisons et caves de Champagne" et celui des "Climats du vignoble de Bourgogne".



L’examen du dossier des Climats de Bourgogne devrait intervenir dimanche 5 juillet dans la matinée.
La décision sera soumise aux 21 membres du comité et ce sera à eux de rendre une décision. Si certains dossiers sont traités rapidement, d’autres suscitent des discussions qui peuvent durer des heures.

"On essaie de préparer autant que possible la discussion au sein de l’hémicycle de façon qu’elle se passe le plus facilement possible et le plus rapidement possible. Il y a tout un travail qui se fait en amont pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois et dans le cas de certains dossiers pendant plusieurs années pour préparer ce moment un peu critique", explique Philippe Lalliot, ambassadeur de France auprès de l’Unesco.


Le dossier bourguignon porte le numéro 1425



Quelles sont les chances de la Bourgogne ?

Rappelons que l’ICOMOS (qui est un organe consultatif de l’UNESCO) a rendu un rapport d’expertise sur la candidature des Climats de Bourgogne.
L’avis rendu par les experts valide l’essentiel du dossier, mais il conclut à un renvoi, c'est-à-dire à la possibilité offerte à l’Etat de représenter le dossier sans le modifier fondamentalement dans les trois ans qui viennent.

"Nous pensons que le dossier est mûr pour une inscription dès cette année. Les observations faites par les experts portent sur deux points de détail qui sont essentiellement de nature juridique et qui concernent les mécanismes de protection du site. Les experts estiment que toutes les protections ne sont pas en place et nous estimons que toutes les protections sont en place.

Tout un travail juridique et technique a été fait auprès de mes homologues qui siègent au sein du Comité
, auprès de leurs experts également, pour les convaincre que toutes les garanties sont prévues, en place, efficaces et qu’il n’y a aucun obstacle à ce que la Bourgogne rejoigne la liste prestigieuse du patrimoine mondial", précise Philippe Lalliot, ambassadeur de France auprès de l’Unesco. 




Quelles sont les préconisations des experts ?

Ils reconnaissent la valeur universelle du dossier, mais recommandent que la proposition d’inscription des climats du vignoble de Bourgogne soit reportée pour permettre à l’État français d’améliorer certains points.
L’ICOMOS recommande notamment :


L’ICOMOS demande également que l’État prenne en considération divers autres points et notamment :
C’est à ces questions soulevées dans le rapport de l'ICOMOS que la France devra répondre lors de la session qui se tient à Bonn, en Allemagne.
Une délégation bourguignonne a fait le déplacement. Objectif : appuyer la demande faite par l'ambassadeur de France auprès de l'Unesco.

Une équipe de France 3 Bourgogne est sur place : vous pourrez ainsi suivre l'évolution du dossier à compter du vendredi 3 juillet dans nos JT et sur notre site internet. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement viticulture agriculture économie