• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les Climats de Bourgogne: les porteurs du projet croient en leurs chances d'inscription au Patrimoine mondial

Les porteurs de la candidature des "Climats" de Bourgogne au Patrimoine mondial de l'Unesco continuent de croire en leurs chances d'obtenir l'inscription de ce site en juillet. Ils l'ont réaffirmé lors d'une conférence de presse donnée, ce mardi 19 mai 2015, à Beaune.

Par M. Ba avec AFP

L'avis de renvoi, rendu par l'expert la semaine dernière, aurait pu doucher les espoirs des porteurs de la candidature des "Climats" de Bourgogne au Patrimoine mondial de l'Unesco. Il n'en est rien. Ces derniers ont redit la confiance qu'ils portent au dossier qu'ils proposent. Un travail d'ailleurs salué par l'expert lui-même dans son avis consultatif.

La valeur universelle exceptionnelle des Climats reconnue

"Dans notre cas, l'Icomos (Conseil international des monuments et des sites, auteur du rapport d'expertise, ndlr) reconnaît la légitimité de notre valeur universelle exceptionnelle, l'authenticité et l'intégrité du site, ainsi que la pertinence du périmètre", a déclaré le président de l'association pour l'inscription des climats de Bourgogne, Aubert de Villaine, lors de cette conférence de presse. "Tout semble donc en place pour une inscription" sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, lors de la 39e session du Comité qui se tiendra à Bonn, en Allemagne, du 28 juin au 8 juillet, a-t-il ajouté, reconnaissant avoir été "un peu déçu" par la recommandation de renvoi. Le maire PS de Dijon, Alain Millot, a dit pour sa part conserver "un sentiment d'espoir jusqu'au bout" pour cette inscription. 

Guillaume d'Angerville, Aubert de villaine et Anne Frackowiak-Jacob, lors de conférence de presse dédiée à la candidature des Climats de Bourgogne, ce mardi 19 mai 2015. / ©
Guillaume d'Angerville, Aubert de villaine et Anne Frackowiak-Jacob, lors de conférence de presse dédiée à la candidature des Climats de Bourgogne, ce mardi 19 mai 2015. / ©


Y a-t-il assez de règles contraignantes pour protéger les Climats?

Les recommandations de l'Icomos portent sur l'extension des protections réglementaires à l'ensemble du bien proposé à l'inscription. L'expert redoute que des projets défigurant le site voient le jour sur cette bande de terre, coincée entre la département et la voie ferrée au sud de Beaune. Il s'agit de 2% du périmètre, ont rappelé les participants à cette conférence de presse. En attendant que la recommandation soit suivie, des textes couvrent déjà cette zone, en l'occurrence la réglementation des AOC ou les schémas de cohérence territoriale (SCOT).

Selon la sous-préfète de Beaune, Anne Frackowiak-Jacobs, la France est un pays "où la réglementation du paysage est parmi les plus poussées". "On nous en demande encore un peu plus, car nos réglementations le permettent", a-t-elle dit. "L'ensemble du site sera à terme, et à très court terme, protégé", a assuré la sous-préfète. 

Dans son avis, l'expert pointait également le fait que plan paysager concernant les carrières de pierre situées dans la zone tampon entre la région protégée et le reste du pays ne soit pas finalisé. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter de l'impact des carrières sur les Climats, selon ces mêmes participants. Ce plan est en cours. Des communes l'ont déjà adopté. En attendant la finalisation complète de ce document, la réglementation en matière d'exploitation des carrières est très restrictive en France. 

Pour le président délégué de l'association, Guillaume d'Angerville, "entre ce qui existe déjà et le projet d'extension du périmètre protégé, l'Etat a pris les mesures suffisantes pour assurer la protection du site", conformément aux recommandations de l'Icomos, qui, selon lui, sont "très techniques".

Vin et Unesco

Le vignoble bourguignon se caractérise par un grand nombre de lieux-dits et de parcelles aux sols et à l'ensoleillement très variés qui donnent
leurs caractéristiques aux vignes et lui valent la renommée mondiale de ses vins. Délimités par des murets, ces lieux-dits et parcelles sont appelés "climats". Outre les "climats" de Bourgogne qui concourront au titre des "sites culturels", la France présentera également en juillet, à Bonn, la candidature des coteaux, maisons et caves de Champagne dans la catégorie des "paysages culturels". Le vignoble français est déjà représenté sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco par Saint-Emilion depuis 1999.

L'interview de Guillaume d'Angerville, le président délégué de l'association des Climats de Bourgogne:
Climats de Bourgogne : l'nterview de Guillaume d'Angerville
Le président délégué de l'association ds Climats de Bourgogne

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus