Longvic : la cellule “risques chimiques” des pompiers est intervenue dans une école

Illustration. / © MaxPPP
Illustration. / © MaxPPP

Les secours sont intervenus dans une école de Longvic (Côte-d'Or) ce lundi après que des élèves et leur enseignante se sont plaints de picotements aux yeux.

Par M. F.

Que s'est-il passé ce lundi 4 octobre dans une école de Longvic ? En milieu d'après-midi, vers 15 heures, les 11 élèves et l'enseignante d'une classe de l'école Maurice-Mazué de la commune de Côte-d'Or se sont plaints de picotements aux yeux.

Une quinzaine de pompiers et le Samu se sont rendus sur place. La cellule "risques chimiques" des pompiers a réalisé des analyses. Mais elles n'ont rien permis de détecter.

Les enfants et leur professeure n'ont pas nécessité de transport à l'hôpital. Ils ont pu rester à l'école. L'établissement se situe dans un quartier résidentiel, qui jouxte une zone industrielle installée de l'autre côté du canal de Bourgogne.
 

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus