La fin du tout gratuit ? Les premières stations payantes de recharge électrique s'installent en Bourgogne

Avec le boom des voitures électriques, les premières stations payantes de recharge électrique s'installent en Bourgogne, comme sur le parking de l'hypermarché de Quétigny (Côte-d'Or). Une petite révolution au moment où l'essence se raréfie.

Et si la station-essence traditionnelle voisinait désormais avec une station de recharge électrique ? C'est le pari du groupe Carrefour et de l'entreprise Allego. A l'heure où le nombre de véhicules électriques explose et l'accès à l'essence pose problème, la première station de recharge de la région vient de s'installer à l'hypermarché Carrefour Quetigny (Côte-d'Or) avec un concept assez nouveau en France : de grandes stations payantes.

Dans cette station de recharge ultrarapide électrique, il est possible de charger les voitures et les deux-roues sur des bornes de puissance différente et à des tarifs différenciés. "Pour valoriser la mobilité douce, il y a 15 points de charge pour les trottinettes, vélos et scooters qui sont accessibles gratuitement" explique Jean Gadrat, directeur du pôle borne de recharge de Meridiam, le fonds d'investissement qui possède Allego.

Le système est un peu différent pour les voitures. Quatre points proposent une charge lente à 22kW en courant alternatif : "Ils sont accessibles gratuitement aux porteurs de la carte Pass, la carte de fidélité du magasin, la première heure, puis sont facturés 30 centimes/kWh ensuite. Il faut avoir le temps", explique Jean Gadrat. "Il y a aussi des bornes ultrarapides de 150 kW qui permettent de recharger une Tesla de 60% en 20 minutes. Ce service coûte 54 centimes par kWh."

Plus de chargement gratuit

Fini le temps des bornes de chargement gratuites sur les parkings des supermarchés ! Peu à peu, chaque enseigne (Lidl, Ikea, Carrefour, Leclerc) restreint le temps d'accès ou rend le kilowattheure payant. Selon Jean Gadrat, ces nouvelles stations de recharge payantes viennent remédier au manque de places : "Les bornes gratuites ont atteint leurs limites : il y avait des voitures ventouses, des gens qui venaient recharger et ne faisaient pas leurs courses."

On revient à l'idée des gens qui viennent faire leurs courses viennent faire le plein en même temps. C'est ce qui intéresse les hypermarchés.

Jean Gadrat, directeur du pôle bornes de recharge de Meridiam

En se généralisant, le procédé semble aussi se simplifier puisque les usagers pourront payer par carte bancaire, par une application dédiée ou par les Mobility Service Provider, utilisés par toutes les bornes de chargement en Europe.

500.000 voitures électriques en 2022

L'installation de ces stations-services d'un genre nouveau annonce une simplification et une démocratisation des véhicules électriques. Il y aurait 500.000 voitures électriques en circulation en France en 2022.

La tendance s'accélère. Selon l’Avere-France (l’association nationale pour le développement de la mobilité électrique), en septembre 2022, pour la première fois, les voitures 100 % électriques sont passées devant les voitures Diesel en matière d’immatriculations, avec 16 % de parts de marché (14,4% pour les Diesel).

D'après l'association, le coût d'usage de ces véhicules serait inférieur à celui des véhicules thermiques. Les 100 kilomètres coûteraient entre 2 et 12 euros en fonction du lieu de recharge. En moyenne, sur une année, une économie de 50 % serait réalisée. 

D'ici la fin de l'année, le centre commercial de la Toison d'or sera lui aussi équipé d'une borne de recharge. Fin 2023, près de 200 supermarchés Carrefour seront équipés en station de recharge. D'autres enseignes s'y mettent, comme Casino, qui annonce des installations dans le Grand Est.