Présidentielle 2022 : qui sont les soutiens d'Eric Zemmour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Publié le Mis à jour le

Créé il y a quelques semaines seulement, Reconquête!, le parti d'Eric Zemmour, revendique 5600 adhérents en Bourgogne-Franche-Comté en ce début février. Dans la région, le mouvement s'organise autour d'anciens du Rassemblement national et des Républicains.

Il est l'une des figures médiatiques de Reconquête! le parti d'Eric Zemmour. Depuis qu'il a officialisé son soutien à l'ancien journaliste, Loup Bommier, le maire de Gurgy-le-Château, en Côte d'Or, court les plateaux de télévision pour défendre son candidat.

Officiellement "orateur national", en charge des élus, il est en première ligne pour tenter de convaincre ses collègues maires d'apporter leur parrainage. "On en est à 450 promesses", détaille Loup Bommier, pas loin donc du seuil des 500 signatures validant la candidature du polémiste d'extrême-droite.

Si Loup Bommier a longtemps milité aux Républicains (il a même eu des responsabilités dans l'appareil LR en Côte d'Or), Reconquête! se structure principalement au niveau régional autour d'anciens élus du Rassemblement national de Marine Le Pen.

L'ancien conseiller régional RN Franck Gaillard est le coordinateur régional du parti d'Eric Zemmour. Il a pour adjoint Maurice Monnier, ancien délégué départemental du Rassemblement national en Haute-Saône.

En Côte d'Or, c'est un autre ancien élu régional du RN, Damien Cantin, qui a pris les rênes de Reconquête!. Damien Cantin comme Franck Gaillard font partie de ces sortants non reconduits par Julien Odoul, le chef de file du parti de Marine Le Pen en Bourgogne-Franche-Comté, lors des élections régionales de 2021. Ecarté des places éligibles, Franck Gaillard avait même appelé à voter contre sa propre liste.

Quand on s’est organisé, plusieurs d'entre eux étaient disponibles. On voulait éviter d’avoir des gens sortis de nulle part et sans expérience, comme En Marche en 2017. On a voulu tirer les conséquences des erreurs des autres.

Loup Bommier à propos des ex-élus du Rassemblement national

En plus de ces anciens conseillers régionaux, plusieurs responsables départementaux de Reconquête! sont passés par le RN de Marine Le Pen. C'est le cas de Marc Mantovani en Haute-Saône et de Pascale Perrichon dans le Doubs. Tous deux furent l'an passé candidats du Rassemblement national aux régionales comme aux départementales. Dans le Territoire de Belfort, Serge Quatreville, ancien patron départemental du RN, est désormais le responsable local de Reconquête!.

En Saône-et-Loire, la direction du mouvement est confiée à Jean-Philippe Raffa, de Via-La Voix du peuple, le parti de Jean-Frédéric Poisson et Christine Boutin. Dans l'Yonne, c'est Emmanuel Berthelin, du parti conservateur Sens commun, opposé au mariage pour tous, qui représente Reconquête!.

Ce que j'ai voulu, ce qu'Eric veut, c'est l'union des droites

Franck Gaillard, coordinateur régional de Reconquête!

Et la droite, tendance LR, où est-elle ?

Patrick Frison, candidat UMP en 2014 et 2015 et sur la liste LR-DLF de Gilles Platret aux régionales 2021, est le délégué départemental de la Nièvre. Son collègue du Jura, Richard Fichet, est un ancien cadre départemental des Républicains. Non investi par son parti, il s'était présenté en dissident aux départementales 2021.

Les Républicains n'osent pas trop se montrer encore.

Loup Bommier, orateur national de Reconquête!

Des élus de premier ordre, comme le maire de Chalon-sur-Saône Gilles Platret ou le sénateur de Côte d'Or Alain Houpert, dont Loup Bommier fut assistant parlementaire, peuvent-ils sauter le pas et rallier Eric Zemmour ? "Eux, ils appelleront à voter pour nous à 20h02 le soir du premier tour" prédit le maire de Gurgy-le-Château. 

L'ancien responsable Les Républicains assure en tout cas que l'enthousiasme autour de la candidature Zemmour est "colossal". Reconquête! revendique 5625 adhérents en Bourgogne-Franche-Comté, à 30 euros la cotisation. "Franchement, je n'ai pas vu ça depuis 2007. J'ai l'impression de revivre les années Sarkozy", s'enflamme Loup Bommier, qui espère accueillir son candidat en Côte d'Or, dans les toutes prochaines semaines.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité