Témoignage. Ils ont sauvé une jeune fille tombée dans une rivière en crue : "ça s'est joué à quelques minutes"

Publié le Écrit par Juliette Pommier

Les sapeurs-pompiers de la Côte-d'Or sont intervenus de justesse, mercredi 3 avril, à Pothières. Une jeune fille de 12 ans était tombée dans la rivière, s'agrippant d'une main à une branche d'arbre. Elle est saine et sauve. Les pompiers préconisent la plus grande vigilance autour des points d'eau.

Elle n'est pas passée loin du drame. En fin d'après-midi, mercredi 3 avril, deux jeunes filles marchent le long de la Petite Seine, à Pothières, en Côte-d'Or. Quelques minutes plus tard, l'une d'entre elles arrive essoufflée au village : sa camarade est tombée dans la rivière.

Alertés, les sapeurs-pompiers arrivent in extremis, à 17 h 17, rue du Moulin, pour secourir l'adolescente de 12 ans. Frigorifiée, effrayée et à bout de souffle, elle se retient à une branche d'arbre, le corps à demi plongé dans l'eau. Sur place, le maire et une équipe du SMUR restent suspendus à la scène.

"Elle était prête à lâcher"

"Grâce à nos entraînements quotidiens, nous savons comment réagir dans ce genre de situation, relate le lieutenant Wilfried Busi du service départemental d'incendie et de secours de la Côte-d'Or (SDIS 21), présent à Pothières. On ne fait rien sans réfléchir : nous nous sommes concertés pour agir en sécurité, et en mobilisant les compétences de chacun."

Ce jour-là, les conditions météorologiques ne jouent pas en faveur des sapeurs-pompiers. "La température était d'environ 12° degrés, la pluie était torrentielle, poursuit le responsable de l'opération. La Petite Seine était en crue : elle faisait 5 à 6 mètres de large, il y avait environ 3 mètres de profondeur et les arbres étaient un peu couchés."

Pour secourir la jeune fille, le sergent-chef Xavier Tranchero se met à l'eau. À l'aide d'une bouée, reliée à son équipage via une commande, il se rapproche calmement de l'adolescente. "Elle était à 3-4 mètres de la berge. Elle était prête à lâcher, confie le soldat du feu. Ça s'est joué à quelques minutes."

Deux minutes d'intervention

Agrippée à la bouée, la victime est ramenée sur les berges saine et sauve. L'intervention des sapeurs-pompiers a duré seulement deux minutes. "C'est une opération exceptionnelle, témoigne Wilfried Busi. L'issue heureuse n'était pas garantie."

La fillette a immédiatement été prise en charge par les services de secours puis transportée en ambulance jusqu'au centre hospitalier de Semur-en-Auxois. "Elle n'est pas retournée à l'école, jeudi 4 avril, le lendemain du drame, indique le SDIS 21. Elle a dû décanter ses émotions avec ses parents."

Ce vendredi 5 avril, le département de la Côte-d'Or est maintenu en vigilance jaune crue"Les gens ne se rendent pas compte de la dangerosité des crues. Il est très important de respecter les consignes de sécurité, expliquent les sapeurs-pompiers. Il ne faut pas circuler en voiture près des cours d’eau, rester très prudent lors de chaque déplacement."

Quotidiennement envoyés en opération de reconnaissance du territoire, les membres du SDIS 21 voient "tous les jours des enfants jouer dans des flaques d’eau énormes, des gens prendre leur voiture pour traverser des routes recouvertes par cinquante centimètres d’eau…" "La vigilance reste de mise", tranche le lieutenant Wilfried Busi.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :