"Un bruit de camion effectuant des travaux" : une fuite de gaz sème la pagaille dans un immeuble à Nuits-Saint-Georges

Dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai, un incendie s'est déclaré dans la façade d'un immeuble de Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or). Neuf personnes ont dû être évacuées, "paniquées" par la nuit qu'elles venaient de passer. Selon les premiers échos, l'incendie viendrait d'un feu de poubelles

Un incident impressionnant. Dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai, neuf habitants de Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) ont dû être évacués de leur immeuble à cause d'un incendie. "À 00h30, j'ai entendu un bruit qui m'a fait penser à un camion effectuant des travaux. Je suis allé voir à la fenêtre et j'ai vu des flammes," explique Michel Petiot, une des neuf personnes impactées par le feu.

Les pompiers sont rapidement intervenus pour maîtriser les flammes, et empêcher plus de dégâts. Michel, est sorti pour aller ranger sa voiture. Quand il est revenu, les pompiers ont interdit l'accès à l'immeuble. "J'ai craint que cela se propage. J'étais un peu paniqué car des flammes se dirigeaient vers mes fenêtres, mais, heureusement, ils ont fait ce qu'ils ont pu," ajoute-t-il.

Le matin suivant cet incendie, cet habitant s'est à peine remis d'une nuit agitée. Michel espère tout de même qu'il ne revivra plus jamais cela "J'habite, normalement, dans un quartier calme. Mais, ce qui s'est passé cette nuit, c'est quand même impressionnant."

L'origine de l'incendie encore à déterminer

"Le feu brûlait car le gaz qui nourrit l'immeuble s'est échappé," explique le maire de la ville, Alain Cartron. GRDF est tout de suite intervenu pour couper l'alimentation, mais, le mal était déjà fait.

Une question se posait encore : comment le gaz s'est-il échappé ? Le 10 mai, au matin, la police a pu accéder aux vidéos des caméras surveillance, et une piste s'est détachée : "des débris de poubelle ont été trouvés près de l'immeuble." Mais, pour l'heure, le maire n'a pas voulu donner de conclusions définitives. En attendant, les habitants impactés ont pu revenir dans leur appartement après une nuit agitée.