"Une fierté de la Bourgogne" : les joueuses de Longvic saluent la performance de la gardienne Solène Durand

Les joueuses de l'ALC Longvic football s'étaient réunies ce samedi 12 août pour assister aux quarts de finale de la coupe du monde féminine de football. Si la déception est grande après la défaite de la France, elles saluent la performance de la gardienne bourguignonne Solène Durand.

"J'ai trop la haine". Elles sont une dizaine à s'être retrouvées au sein de leur club de l'ALC Longvic football, ce samedi 12 août avant 9 heures, pour assister au match de quart de finale de la coupe du monde féminine de football qui opposait la France à l'Australie, à Brisbane. 

Après un match nul, elles ont pu suivre la longue séance de tirs au but qui se soldera par un échec pour les Tricolores. C'est une gardienne bourguignonne qui fait alors son entrée à la 122ème minute de jeu. Solène Durand, née à Saint-Rémy, en Saône-et-Loire, arrêtera trois tirs des Matildas. La joueuse, qui évolue actuellement en Italie, s'était engagée une saison avec le DFCO en 2021-2022.

“Pour une entrée pour les pénaltys, elle a fait un travail exceptionnel. C'est une fierté de la Bourgogne”, admire Sofia Prunier, milieu défensif de l'équipe de D3 de Longvic.

"Il y a beaucoup de déception"

Une performance qui n'aura cependant pas permis aux joueuses françaises d'accéder aux demi-finales de la compétition. "Il y a beaucoup de déception. On s’attendait à aller un peu plus loin [...] Mais l’aventure continue dans d’autres compétitions", estime Sarah Perrot, attaquante de l'équipe côte-d'orienne. 

Les résultats comme ceux de l'équipe de France ont un impact direct pour donner envie à des personnes de s'y mettre.

Lucie Vercruysse

Une médiatisation du football féminin qui réjouit cependant les filles de Longvic, mais qui n'est pas encore "assez" selon elle. "Avec la coupe du monde en France, de plus en plus de filles se sont mises au foot. On est toujours un peu moins bien lotis que les garçons, mais ça vient d’années en années. Presque tous les clubs aujourd'hui ont une équipe féminine”, se réjouit Sandy Auguste, milieu de terrain. “On parle plus de foot féminin, mais pas encore assez”, estime Lucie Vercruysse, une autre joueuse.